BFM Business

PMU: "On ne perdra que 10 à 15% de notre chiffre annuel en 2020", souligne Cyril Linette

Conforté par un été "historique" avec 2,35 milliards d'euros d'enjeux entre juillet et septembre, Cyril Linette, directeur général du PMU, estime que la perte de chiffre annuel sera limitée entre 10% et 15% sur l'année 2020.

Alors que le prix de l'Arc de Triomphe aura lieu ce dimanche à l'hippodrome de Longchamp, avec une assistance limitée à 1000 personnes, le patron du PMU affiche des résultats dopés par un été 2020 florissant.

"Nous avons connu trois mois d'été exceptionnels, avec entre juillet et septembre, avec un total de 2,35 milliards d'euros d'enjeux, uniquement sur les paris hippiques, soit le meilleur trimestre jamais réalisé sur la période", s'est réjoui Cyril Linette, directeur général du PMU, sur l'antenne de BFMBusiness.

"Il y a eu moins de paris sportifs"

"Nous avons bénéficié de l'épargne accumulée par les Français, du fait qu'il y a eu moins de paris sportifs et que les Français sont aussi moins partis à l'étranger en vacances et ont donc pu continuer à jouer" explique-t-il.

Au sortir du confinement de 8 semaines, la direction du PMU craignait de perdre jusqu'à 50% de son chiffre d'affaires annuel.

"Nous avons été pratiquement trois mois sans activité même si nous avons pu redémarrer dès le 11 mai. Au final, nous devrions terminer l'année avec un baisse de notre chiffre annuel de 10 à 15% ce qui est une vraie performance" a insisté Cyril Lignette.

15 millions investis dans le réseau de distribution

Pour le patron du PMU, l'investissement de 15 millions d'euros, dès le déconfinement, dans son réseau de 13.200 points de vente (qui réalisent 88% des paris hippiques), "pour les aider à rouvrir rapidement dans les meilleures conditions en doublant la commission à condition qu'ils rouvrent tout de suite", a aussi contribué à relancer vigoureusement l'activité de son réseau de distribution.

Après des années de chute des paris hippiques, le PMU a commencé à inverser la tendance en 2019 grâce à un plan de relance. Sur l'ensemble de l'an dernier, les paris hippiques en France ont baissé de 0,5%, à 7,6 milliards d'euros, contre -3,3% pour l'exercice précédent. Les deuxième, troisième et quatrième trimestres 2019 ont été en croissance, à respectivement +0,5%, +0,5% et +0,6%.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco