BFM Business

Plus de bureaux et de courrier distribué, le défi de la Poste pour revenir progressivement à la normale

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Fred Tanneau- AFP

Avec 25% de ses effectifs en moins, la Poste a fermé les trois quarts de ses bureaux depuis le début de la crise du coronavirus. Elle compte sur des renforts supplémentaires la semaine prochaine pour ouvrir 250 bureaux de plus et distribuer le courrier un jour de plus.

Droit de retrait contre continuité du service public. C'est le défi auquel est confronté actuellement à la Poste et il est de taille. L'entreprise est en effet, avec 220.000 salariés sur le territoire, le premier employeur de France. Et son rôle est essentiel notamment dans la distribution de colis ou de journaux en ces périodes où la plupart des magasins sont fermés.

Or à ce jour la Poste travaille en effectif réduit, avec environ 25% des salariés de l'entreprise qui sont manquants. Soit parce qu'ils sont malades, soit en activité réduite pour que les parents gardent leurs enfants, soit parce qu'ils ont exercé leur droit de retrait.

Surtout, l'entreprise doit faire en sorte d'assurer la distanciation sociale pour ses salariés et pour ses clients. Ce sont en effet 1,2 million de clients qui se rendent en moyenne chaque jour dans un bureau de Poste et les facteurs rencontrent un million de personnes par jour. C'est pour cela que l'entreprise avait décidé de fermer plus de 5800 bureaux pour n'en garder que 1600 ouverts. Et de concentrer cette semaine la distribution du courrier sur trois jours seulement: mercredi, jeudi et vendredi.

Si la Poste ne compte pas sur un retour à la normale de sitôt, elle espère proposer plus de services dès la semaine prochaine.

"Nous allons ouvrir 250 bureaux de Poste de plus sur l'ensemble du territoire dès lundi prochain et la Poste fera appel à 3000 personnes supplémentaires, avec une montée en puissance progressive sur les semaines suivantes", assurait cet après-midi Philippe Wahl, le patron de la Poste, lors d'une conférence téléphonique.

Des volontaires de la Poste qui ne toucheront pas de prime particulière assure la direction.

Peut-être quatre jours de distribution

L'objectif est de passer à quatre jours de distribution de courrier à partir du 6 avril au lieu de trois. Même si le patron de la Poste ne veut pas s'engager sur le nombre.

Pour y parvenir, la Poste a fait appel à des renforts, notamment de sa filiale Mediapost qui distribue les prospectus publicitaires mais aussi aux volontaire de la Poste.

L'entreprise assure avoir mis les moyens sur la sécurité en proposant du gel hydroalcoolique dans tous ses bureaux et en fournissant des masques à ses salariés.

"Surtout nous avons appris en écoutant nos médecins du travail, confie Philippe Wahl. Par exemple, je pensais qu'il fallait équiper nos postiers de gants, nos médecins du travail nous ont dit que les gants ne se lavaient pas et que l'important était surtout de se laver les mains."

La Poste espère ainsi progressivement revenir à un service plus complet en respectant les conditions d'hygiène et de distanciation sociale. Côté syndical on reste attentif.

"La réduction du nombre de jours de tournée est une décision de l’entreprise, assure Aline Guérard, Secrétaire nationale CFDT en charge la Poste. Nous demandons que les conditions de travail puissent garantir aux postiers que les gestes barrières puissent être respectés, qu’ils puissent exercer leur mission en toute sécurité. Si on peut apporter des garanties pour revenir, par exemple à 5 jours, nous ne sommes pas contre, mais je doute que ce soit possible."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco