BFM Business

Philippe Prétat, PDG de DHL Express: "L'e-commerce génère 50% de notre activité"

Invité de BFM Business, le patron de DHL Express en France a souligné que les livraisons liées à l'e-commerce représentaient désormais 50% de son activité de fret aérien, après un pic de 62% durant le confinement.

"C'est un changement de notre modèle économique", explique Philippe Pétat, le PDG de DHL Express en France, à propos du poids pris les livraisons liées à l'e-commerce dans son activité de fret aérien.

"En 2010, il en représentait 2%. Avant la crise du Covid-19, l'e-commerce était à 38%. Il est monté jusqu'à 62% pendant le confinement et en représente 50% depuis", explique-t-il.

La moitié de son activité étant désormais générée par les commandes en ligne, le poids moyen des colis s'est amenuisé par rapport au fret aérien classique. Il est de l'ordre de 3 à 4 kilogrammes désormais, "ce qui est relativement facile à transporter", a souligné Philippe Pétat, invité de BFM Business.

Une nouvelle plateforme va traiter 38.000 colis/heure

Pour répondre à l'explosion de son activité dans ce domaine, l'opérateur de fret aérien investit 45 millions d'euros dans une nouvelle chaîne de tri à l'aéroport de Roissy. Elle sera capable de traiter 38.000 colis à l'heure.

"Nous allons avoir sur le site entre 500 et 600 collaborateurs. Une partie correspond à des transferts de personnels d'autres sites et de 50 à 100 emplois seront créés", ajoute le patron de DHL Express qui se dit optimiste sur l'avenir de son activité: "Nous prévoyons 8% de croissance annuelle sur les prochaines années".
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco