BFM Business

Paul Romer, prix Nobel (idéal) d’Economie 2012

Paul Romer, professeur d'économie à Stanford, paraît être bien placé pour décrocher le Nobel d'économie

Paul Romer, professeur d'économie à Stanford, paraît être bien placé pour décrocher le Nobel d'économie - -

La fameuse récompense sera attribuée à une personnalité du monde économique lundi 15 octobre. En attendant le verdict, Emmanuel Lechypre, éditorialiste sur BFM Business, fait ses pronostics !

Pourquoi l’économiste américain Paul Romer mérite-t-il plus qu’un autre le Prix Nobel d’Economie 2012 malgré son relatif jeune âge (il est né en 1955)? D’abord parce que grâce à un CV sans faille, déjà garni des plus prestigieuses récompenses, ce professeur de Stanford University figure depuis plusieurs années déjà en haut de la liste des lauréats potentiels.

L'inventeur de la théorie de la croissance endogène

Ensuite, parce le jury du prix choisit régulièrement des lauréats dont les travaux raisonnent avec les préoccupations économiques du moment. Or Paul Romer, au moment où l’expansion mondiale patine, a développé dans les années 1980 la théorie de la croissance endogène, par laquelle il explique comment de nouvelles façons de combiner les facteurs de production (ressources naturelles, main d’œuvre, technologies…) renouvellent sans cesse les gisements de croissance.

Reste à savoir s’il obtiendrait ce Nobel seul ou avec d’autres économistes. Quatre d’entre eux, qui l’ont accompagné dans ses recherches, sont susceptibles d’être co-lauréats : Gene Grossman, Elhanan Helpman, Peter Howitt, et un Français, Philippe Aghion, qui serait ainsi le deuxième Français à recevoir le prix depuis Maurice Allais.

Dans un article pour la revue "Raison", Paul Romer soutient que les idées peuvent permettre à la croissance de durer encore 5 milliards d'années. Cela vaut bien un Nobel dès 2012! Réponse lundi dans la matinée.

Emmanuel Lechypre