BFM Patrimoine

Retraites: les réformes ont-elles été payantes?

Pour la première fois, le Conseil d'orientation des retraites va se pencher sur l'efficacité de la réforme du gouvernement Ayrault.

Pour la première fois, le Conseil d'orientation des retraites va se pencher sur l'efficacité de la réforme du gouvernement Ayrault. - Philippe Huguen - AFP

Le Conseil d'orientation des retraites va rendre un rapport, ce 16 décembre, sur l’impact des réformes mises en place par le gouvernement Ayrault et les précédents. Un légère amélioration serait à noter, qui permettrait d'assurer l'équilibre du régime à court terme.

Quel a été l’impact de la réforme des retraites du gouvernement Ayrault sur l’équilibre du régime des retraites ? C’est la question à laquelle va répondre le Conseil d'orientation des retraites (COR) dans un rapport à paraître ce mardi.

Les projections financières, que l'AFP a pu consulter, font état d'une embellie par rapport à 2012, et ce même en tenant compte de la dégradation de la conjoncture économique.

Cette amélioration résulterait, entre autres, de l'augmentation des ressources, la dernière réforme prévoyant une hausse des cotisations vieillesse acquittées par les salariés et par les employeurs.

Un retour à l'équilibre après 2025

Elle s'explique aussi, selon le COR, par "l'amélioration du rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de retraités, sous l'effet de la poursuite de l'allongement de la durée requise pour une retraite à taux plein". La durée nécessaire sera de 43 ans (172 trimestres) en 2035.

D'ailleurs le COR note un départ à la retraite de plus en plus tardif . Alors qu'il a "relativement peu fluctué au cours des années 2000, entre 60 ans et demi et 61 ans", l'âge de départ moyen à la retraite passerait à 62,1 ans en 2018, puis 64,1 ans à partir de la fin des années 2030 (64,4 ans s'il n'y avait plus de départ anticipé).

Au final, le système de retraite pourrait, en cas de croissance suffisante des salaires, revenir à l'équilibre après 2025, selon le COR, 2035 dans le scenario le plus pessimiste (taux de chômage à 10%).

Les retraites complémentaires au bord de la faillite

Au-delà des retraites de base, c'est tout le système des retraites complémentaires qui est aussi chancelant. Dans un rapport, attendu jeudi, mais révélé lundi par Le Parisien, la Cour des comptes dresse un constat alarmant et préconise un allongement de deux ans de la durée du travail. Elle prévoit un trou de 15 milliards d'euros en 2030 pour les caisses Agirc (cadres)-Arrco (ensemble des salariés).

Si rien n'est fait, les réserves du régime couvrant les cadres (Agirc) pourraient être épuisées en 2018, selon la Cour, celles de l'ensemble Agirc-Arrco avant 2023. Or, l'enjeu est majeur puisque les pensions versées par ces caisses représentent approximativement un tiers de la retraite totale des non-cadres et deux tiers de celle des cadres.

C.C. avec AFP