BFM Patrimoine

Comment bien préparer sa retraite à 30, 40, 50 ans?

La retraite se prépare à tout âge

La retraite se prépare à tout âge - -

Dès le début de sa vie active, il est indispensable de préparer sa retraite. BFM Business liste les étapes incontournables de cette préparation.

La retraite, cela se prépare dès le début de la vie active. Il ne s'agit pas simplement d'épargner en vue de ce moment important, mais aussi de se maintenir informé de sa situation.

> Début de la vie active : conserver ses justificatifs

Au début de la vie active, la retraite, c'est loin. Pour autant, il ne faut pas rester les bras croisés. Marc Darnault, d'Optimaretraite, société de conseils en retraite, est impératif : "dès le début de la vie active, il faut commencer la vérification des droits à la retraite et classer les différents documents administratifs. A 62 ans, c'est trop tard".

Concrètement, il faut, tous les ans, récupérer sur internet (comme www.lassuranceretraite.fr pour la Sécurité sociale) ses relevés de carrière, et conserver et classer ses différentes périodes d'activités (avec fiches de paie, attestations Pôle emploi, contrats de travail, job d'été …).

"Il vaut mieux avoir trop d'informations que pas assez. Certaines entreprises ferment, des documents disparaissent. Perdre des trimestres parce qu'il manque des documents, c'est dommage. La punition est chère", note Marc Darnault.

A compter de 35 ans, les Français reçoivent, tous les 5 ans, un relevé de situation individuelle qui est une synthèse complète de la vie professionnelle.

Les professionnels de le retraite conseillent également de prendre l'habitude d'épargner, "mais sans oublier ses besoins" (achat d'un logement, voyages…). Il ne s'agit donc pas de mettre son argent sur des placements bloqués comme le Perp, mais plutôt sur des produits plus fluides comme le Livret A ou l'assurance-vie.

Attention de ne pas racheter des trimestres trop tôt, cela ne sert à rien! " Trop d'incertitudes pèsent actuellement sur les retraites et d'autres réformes peuvent intervenir".

> 40 ans : la carrière se précise

Quand la carrière professionnelle avance, il est important de continuer son travail de classement et de vérification. Mais il faut aussi commencer à se poser certaines questions.

A cet âge-là, Marc Darnault conseille de réaliser une première estimation de ses droits à la retraite. S'ils paraissent faibles, cela peut-être le bon moment de regarder de près si des régimes supplémentaires facultatif euvent être utiles.

Par ailleurs, c'est aussi le moment où certains décident de s'expatrier ou de créer une société. Pour l'étranger, il faut vérifier si le pays concerné a signé ou non un accord de Sécurité sociale avec la France. Si ce n'est pas le cas, le salarié doit vérifier ce que coûte de cotiser à la caisse des Français de l'étranger, et combien cela va lui rapporter en droits à la retraite.

Lors de la création d'une société, l'entrepreneur doit choisir la bonne forme juridique et ainsi le statut à la protection sociale le plus favorable. Ainsi, un statut de non salarié sera souvent plus avantageux du point de vue de la rémunération immédiate. Mais les droits à la retraite dans ce régime seront plus faibles. Il est important de compenser cette perte future en mettant en place un contrat retraite Madelin, par exemple.

> 55 ans : la retraite se rapproche

Il est temps de regarder de plus près sa situation et de calculer son âge de départ. Pour Marc Darnault, c'est le moment d'envisager le rachat de trimestres et donc de rendre cet argent disponible. Mais attention : "les réformes des retraites sont constantes, les choses ne sont jamais figées dans ce secteur. Donc il ne faut pas encore acheter ses trimestres, c'est trop tôt".

Le conseil : racheter ses trimestres à quelques mois du départ à la retraite, quand on est certain que rien ne va changer.

> Fin de la vie active : partir au bon moment

Si le salarié a ses trimestres, il peut partir sans problème. Si ce n'est pas le cas, il peut en racheter si cela s’avère rentable, ou bien attendre.

Certains choisiront le cumul emploi-retraite. Mais pour cela, il ne faut pas être parti à la retraite en bénéficiant d’un départ par anticipation. Ensuite, pour que cela puisse être avantageux, il faut qu’à l’âge du départ, les régimes complémentaires puissent, comme le régime de base, être liquidés à taux plein.

Et enfin, reprendre une activité dépendant du même régime n’est pas toujours intéressant. Dans ce cas, on cotise sans générer de nouveaux droits à la retraite. L’idéal est donc de changer de régime.

Mais la réforme des retraites qui vient d'être adoptée a changé la donne en matière de cumul. Le changement de régime restera intéressant d’un point de vue financier mais ne permettra plus de générer de nouveaux droits.

Diane Lacaze