BFM Patrimoine

Rentrée: n'oubliez pas l'assurance scolaire

L'assurance scolaire n'est pas forcément obligatoire

L'assurance scolaire n'est pas forcément obligatoire - Gérard Julien - AFP

GERER SON PATRIMOINE - Rentrée scolaire rime avec assurance scolaire. Si elle n'est pas obligatoire, elle est fortement recommandée. Mais bonne nouvelle cette année, elle pourrait coûter un peu moins cher.

La rentrée scolaire arrive à grand pas. Nouvelles tenues, nouveaux cartables et nouvelle assurance scolaire. Chaque année, à la même époque, la guerre entre les assureurs fait rages. Et cette année, un peu plus que les autres. En effet, la loi Consommation de Benoît Hamon, qui a été promulguée en mars, permet de changer plus facilement d'assurance.

Les assurés devraient donc être les grands gagnants de cette guerre des prix. D'ailleurs, Assurmix propose cette année une assurance scolaire à partir de 5,99 euros par an. Les assurances avec les garanties de base varient entre 10 et 15 euros pour la responsabilité civile et jusqu'à 30 euros pour la responsabilité civile et individuelle accident.

Assurance non obligatoire

L'assurance scolaire n'est pas obligatoire pour les activités effectuées dans le cadre du programme des établissements scolaire. Ainsi, elle est facultative pour s'inscrire à l'école, pour les heures d'enseignements, ou pour les activités scolaires obligatoires. En revanche, elle est obligatoire pour les activités facultatives et elle peut être exigée pour la cantine, la garderie, … Rien d'urgent, les parents ont jusqu'à un mois après la rentrée pour la souscrire.

Les assurances scolaires ont le même tronc de garanties : frais médicaux, indemnité en cas de décès, vol de vêtements, dommages corporels, … Mais les assureurs essayent de se distinguer les uns des autres avec des garanties spécifiques différentes. Attention donc de bien vérifier l'utilité de ces garanties. Par ailleurs, certains assureurs proposent, avec l'assurance scolaire, une assurance extrascolaire qui assure l'enfant lors des classes vertes, des activités périscolaires ou des vacances en colonies. Elles vont de 15 à 40 euros. Des frais en plus, qui peuvent néanmoins s'avérer bien utile.

Diane Lacaze