BFM Patrimoine

Montebourg évoque des "discussions multiples" entre Orange, Bouygues et d'autres opérateurs

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le secteur français des télécommunications est "en ruines", et l'une des solutions consisterait à réduire le nombre d'opérateurs de téléphonie mobile à trois, au lieu de quatre actuellement, a estimé vendredi le

PARIS (Dow Jones)--Le secteur français des télécommunications est "en ruines", et l'une des solutions consisterait à réduire le nombre d'opérateurs de téléphonie mobile à trois, au lieu de quatre actuellement, a estimé vendredi le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg.

Lors d'un entretien accordé à BFM TV, le ministre a déclaré qu'il existait actuellement des discussions multiples entre les acteurs de la téléphonie mobile, non seulement entre Orange (ORA.FR) et Bouygues Telecom (EN.FR), mais également avec d'autres opérateurs, après que Vivendi (VIV.FR) a retenu en avril l'offre de la holding Altice (ATC.AE), propriétaire de Numericable (NUM.FR), pour la cession de sa filiale SFR.

"Ce que je peux vous dire, c'est qu'il y a des discussions multiples de part et d'autre", a déclaré le ministre. Les discussions entre Orange et Bouygues "existent", a-t-il indiqué, mais "il y a d'autres discussions qui existent".

"Le gouvernement est favorable et encourage le retour à trois opérateurs", a-t-il ajouté.

Orange et Bouygues, propriétaire de Bouygues Télécom, ont annoncé jeudi qu'ils examinaient des possibilités de rapprochement avec leurs concurrents français.

Les principaux opérateurs français de télécommunications plaident depuis des années en faveur d'une consolidation du secteur. Depuis l'arrivée d'Iliad sur le marché en 2012 en tant que quatrième opérateur, ce qui a déclenché une guerre des prix et des suppressions d'emplois, leur objectif est de repasser à trois acteurs sur le segment de la téléphonie mobile.

Vendredi matin, le Premier ministre, Manuel Valls, a invité à la discrétion et à la retenue face à des "rumeurs", "qui ont d'ailleurs été démenties par les intéressés".

"Il s'agit d'entreprises cotées, donc il faut de la retenue", a souligné Manuel Valls. "L'Etat a une préoccupation: favoriser l'investissement et l'emploi et sur des secteurs aussi sensibles et stratégiques, il faut être dans la discrétion et ne pas commenter les rumeurs", a insisté le chef du gouvernement.

Par ailleurs, toujours dans le secteur des télécoms, Numericable (NUM.FR) a annoncé vendredi être entré en négociations exclusives avec le groupe OMEA Telecom pour le rachat de l'opérateur mobile virtuel Virgin Mobile.

L'offre de reprise déposée par Numericable se base sur une valeur d'entreprise de 325 millions d'euros, a indiqué le groupe dans un communiqué.

-Geraldine Amiel, Dow Jones Newswires

(Ian Walker à Londres a contribué à cet article)

(Version française Blandine Hénault, Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

May 16, 2014 04:16 ET (08:16 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-