BFM Patrimoine

Malgré les craintes des députés, Latécoère passe sous pavillon américain

Latécoère a inauguré sa toute nouvelle unité de production de pièces élémentaires métalliques basée à Toulouse-Montredon.

Latécoère a inauguré sa toute nouvelle unité de production de pièces élémentaires métalliques basée à Toulouse-Montredon. - Latécoère

Le fonds d'investissements Searchlight détient désormais 62,76% de l'entreprise basée à Toulouse à travers une OPA amicale qui la valorise 365 millions d'euros.

C'est fait. L'équipementier aéronautique historique Latécoère, dont le siège se trouve à Toulouse, est passé sous le contrôle du fonds d'investissement américain Searchlight au terme d'une offre publique d'achat amicale, a annoncé mercredi l'AMF, le gendarme boursier français.

L'OPA de Searchlight avait été annoncée en juin. A l'époque, le fonds américain détenait déjà 26% des parts de Latécoère après les avoir rachetées en avril à trois autres fonds. Il contrôle désormais 62,76% de l'entreprise, a précisé l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans un communiqué.

Le conseil d'administration de Latécoère avait accueilli favorablement le projet d'opération. L'offre de Searchlight, qui représentait une prime de 34% aux détenteurs d'actions, valorisait l'entreprise à 365 millions d'euros.

Opposition en interne et chez les députés

L'OPA avait néanmoins suscité l'opposition de la CGT, le syndicat affirmant le 2 octobre que "Searchlight veut gagner le plus d'argent possible le plus vite possible; Latécoère a besoin d'autre chose", et rappelant que la société est immatriculée aux îles Caïmans. La CGT avait aussi appelé l'Etat et les institutions régionales à intervenir dans ce dossier pour trouver un repreneur alternatif.

Dans une lettre envoyée au Premier ministre Edouard Philippe et à la ministre des Armées Florence Parly, la commission des forces armées de l'Assemblée a aussi fait part de ses inquiétudes. L'équipementier basé à Toulouse est l'un des pionniers dans l'utilisation de la lumière pour échanger des informations, le Li-Fi, une technologie jugée stratégique.

Fondé en 1917 par Pierre-Georges Latécoère, pionnier de l'Aéropostale avec ses hydravions, l'équipementier compte aujourd'hui Airbus parmi ses principaux clients. Il est spécialisé dans les aérostructures (tronçons de fuselage, portes) et les systèmes d'interconnexion (câblages, meubles avioniques et équipements embarqués). Il emploie près de 5.000 personnes dans 13 pays.

L'an dernier, Latécoère a vu son bénéfice net fondre de 80% à 6 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en très légère hausse (+0,3%), à 659,2 millions d'euros. 

OC avec AFP