BFM Patrimoine

Faut-il préférer le Livret A ou l'assurance-vie?

Le Livret a enregistré une décollecte en septembre

Le Livret a enregistré une décollecte en septembre - -

Le Livret A a enregistré une décollecte de 1,56 milliard d'euros en septembre. Les Français préfèrent-ils désormais l'assurance-vie? Fiscalité contraignante, rendement bas, réformes en cours … L'assurance-vie et le Livret A ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. BFMBusiness.com les passent en revue.

Les Français délaisseraient-ils le Livret A? En septembre, ce placement a enregistré une décollecte de 1,56 milliard d'euros, selon les chiffres des dépôts publiés ce mardi 22 octobre. Il s'agit de la première depuis novembre 2011.

Sur les neuf premiers mois de l'année, la collecte nette (dépôts moins retraits) s'établit désormais à 14,01 milliards d'euros, soit moins que sur la même période de l'année précédente (15,71 milliards).

Les Français préfèrent-ils l'assurance-vie? Match entre les deux placements préférés des Français.

> Simplicité d'utilisation : Livret A grand vainqueur

Pour ouvrir un Livret A, rien de plus simple. Celui-ci peut être ouvert au nom de toute personne physique, majeure ou mineure, sans condition de nationalité ou de domiciliation fiscale. Un seul livret peut-être ouvert par personne avec une limite de 22.950 euros.

Le montant minimum varie selon les banques, Crédit Agricole demande 10 euros alors que la Banque Postale réclame 1,5 euro. Le nombre de versements et les montants sont au choix du détenteur du Livret A. Le propriétaire de ce placement peut également, à tout moment, prendre de l'argent de son Livret A sans être taxé.

Seule contrainte, le Livret A ne peut pas être ouvert par un couple, contrairement à l'assurance-vie. En effet, l'assurance-vie peut également être ouverte par un majeur ou par les parents d'un mineur (attention, certaines compagnies demandent un âge maximum de 80 ans) ou de manière conjointe.

Mais ce sont les seuls points communs. Le premier versement de l'assurance-vie se fait par chèque. Le minimum est de 10 euros et peut monter à plus de 100 euros. Le montant minimum de versement est souvent de 50 euros et il existe un nombre de versement minimum chaque année.

Pa ailleurs, si le détenteur de l'assurance-vie veut effectuer un retrait, cela a des conséquences. En cas de sortie anticipée avant 8 ans, les produits sont soit intégrés dans le revenu imposable, soit soumis à un prélèvement forfaitaire libératoire de 35% en cas de rachat avant quatre ans et de 15% en cas de rachat entre quatre et huit ans.

Après 8 ans, les produits sont imposables, soit par réintégration dans le revenu imposable, soit par prélèvement forfaitaire libératoire au taux de 7,5%. L'imposition porte sur les produits acquis dépassant le seuil de 4.600 euros pour une personne seule et 9.200 euros pour un couple.

> Rendement: compétition serrée

Sur le papier, cela parait simple. Le taux du Livret A est de 1,25% alors que l'assurance-vie a assuré un rendement de 3% en 2012. L'assurance-vie semble donc plus rentable que le Livret A. Surtout que le Livret A, indexé sur l'inflation, pourrait encore baisser si l'inflation décélère.

Mais, dans les faits, cela est plus compliqué. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 prévoit un alourdissement des prélèvements sociaux frappant les plus-values mobilières. Les gains réalisés sur les PEA, l'assurance-vie ou les PERCO sont, aujourd'hui, taxés en fonction du taux applicable l'année où ils ont été réalisés. Ainsi, des gains réalisés en 2004 sont taxés 10%, ceux de 1997 à 4%. Désormais, quelle que soit l'année où les plus-values et les dividendes ont été obtenus, ils seront taxés au taux unique de 15,5% s'il n'évolue ensuite.

Par ailleurs, l'Assemblée nationale, lors de l'examen en première lecture du projet de loi de Finances pour 2014, a adopté un amendement qui permet d'intégrer les contrats d'assurance-vie dans le calcul de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Enfin, l'assurance-vie doit subir, cet hiver, une nouvelle réforme. Reste à savoir ce qu'il y aura dedans.

> Succession : large avance de l'assurance-vie

Bien entendu, les parents peuvent aussi bien souscrire pour leurs enfants un Livret A qu'une assurance-vie. Mais cette dernière permet d'aller plus loin. Les grands-parents peuvent ainsi faire un don, dans le cadre de l'assurance-vie, au profit de leurs petits-enfants. Ils peuvent donner jusqu'à 31.865 euros par grand-parent sans payer de taxe.

Cette somme est placée dans un contrat d'assurance-vie par un pacte adjoint. Il fixe différente règle comme l'âge auquel le petit-enfant pourra disposer de l'argent ou le contrôle des opérations réalisées sur le contrat.

> Garantie : l'assurance-vie en tête

Le Livret A n'a pas d'autres fonction que d'épargner de l'argent. En revanche, l'assurance-vie est un outil qui permet d'obtenir un prêt immobilier. L’article L 132-10 du code des assurances précise que "la police d’assurance peut être donnée en gage, soit par avenant, soit par endossement à titre de garantie, si elle est à ordre, soit par acte soumis aux formalités de l’article 2075 du code civil".

L’assurance-vie peut donc être utilisée comme garantie pour obtenir un prêt à un taux intéressant. L'emprunteur met en gage son assurance-vie via le nantissement ou la délégation de créance.

Diane Lacaze