BFM Patrimoine

Immobilier de prestige: quelles régions tirent leur épingle du jeu?

L'immobilier de luxe a vécu une année 2013 difficile.

L'immobilier de luxe a vécu une année 2013 difficile. - -

En France, l'immobilier de luxe a connu une année 2013 difficile. Si Paris a plutôt bien résisté, certaines régions de province ont souffert. Panorama.

Le marché immobilier a souffert en 2013. Aussi bien le classique que le haut-de-gamme. "2013 a été une année difficile pour le marché immobilier de prestige en France. Depuis les élections présidentielles en mai 2012, nous avons pu noter une perte de confiance continue parmi les acheteurs immobiliers français et, de plus en plus aussi, étrangers", déplore le PDG de Sotheby's International Realty France, Alexander Kraft, ce vendredi 10 janvier dans une étude.

Les acheteurs aussi bien que les vendeurs se sont montrés attentistes, inquiets de la situation fiscale de la France.

Résultats, les prix ont baissé de 10% à 25% durant cette année et cela devrait continuer "sous réserve que la nouvelle législation fiscale ne produise pas trop de dégâts". Mais certaines régions ont mieux résisté.

> Paris résiste

Dans la capitale française, les achats sont raisonnés. Les Russes et les Américains ont été rejoints par les clients du Moyen-Orient qui fuient l'insécurité de la région. Comme la clientèle française, les étrangers sont de plus en plus exigeants.

Si les appartements familiaux ont plus de mal à se vendre, Sotheby's remarque dans son étude que les pied-à-terre dans les quartiers recherchés continuent à se vendre.

"Les clients acquéreurs n'hésitent plus à faire des offres basses, voire agressives. Les vendeurs sont plus enclins à accepter une négociation de l’ordre de 10% à 15%, voire plus. Les biens surestimés restent sur le marché".

> De bonnes affaires à la montagne

"A Megève et Courchevel, les Français achètent de moins en moins". Le constat est clair. Il ne reste que les étrangers qui investissent pour des "top affaires", des coups inférieurs au prix du marché.

A Chamonix, la baisse des prix a atteint 10% à 15%, voire 20%.

> Les Français désertent la Côte d'Azur

Les Français ont disparu. Sur la Côte d'Azur, l'immobilier de luxe n'intéresse plus que les étrangers. S'ils ne sont pas plus nombreux, les nationalités sont plus diversifiées. Il y a une nouvelle présence des Japonais, Brésiliens, et Australiens, avec toujours les Russes.

"Sur la Côte d’Azur, les vendeurs sont souvent des étrangers extrêmement fortunés qui ne sont pas pressés de vendre et qui résistent longtemps à baisser leur prix. Les négociations sont encore plus longues (4-5 mois) que d’habitude et même des ventes qui semblaient confirmées se renégocient au dernier moment". Néanmoins, à la fin de l'année 2013, les ventes semblaient repartir.

> Mais ils réinvestissent la Provence

"En 2013, les acheteurs français étaient en majorité, avec une demande locale importante. Par contre, les acquéreurs étrangers ont eu tendance à disparaître, trop frileux".

Au quatrième trimestre, les prix ont commencé à baisser dans la région d'Aix-en-Provence. D'après Sotheby's, ils devraient poursuivre leur baisse en 2014, en réaction aux stocks trop importants.

Dans le Haut-Var, les prix sont raisonnables comparés aux marchés voisins. Donc il ne devrait pas y avoir des baisses trop importantes.

Si ces deux régions ont noté une reprise de l'activité fin 2013, dans le Luberon le marché reste toujours à la peine.

> Début d'année 2013 catastrophique en Bretagne

L'année a été chaotique en Bretagne. "Les clients étrangers habituels, notamment les Suisses, Belges et Luxembourgeois, qui aimaient la région, ont presque disparu".

Dans cette région, les prix ont baissé de 30% depuis 2009 et les négociations sont agressives. Néanmoins, "la situation s'est un peu débloquée en fin d'année".

> Statu quo dans le Sud-Ouest

En Gironde et dans le pays Basque, l'année 2013 a été stable. Les étrangers, comme les Français, ont été présents dans le secteur. Les prix n'ont baissé que très légèrement, de l'ordre de 5% en moyenne.

Diane Lacaze