BFM Patrimoine

Immobilier: c'est le moment de vendre sa résidence secondaire

Le moment est idéal pour vendre sa maison de vacances

Le moment est idéal pour vendre sa maison de vacances - -

BFMBusiness.com vous donne ses conseils pour gérer au mieux votre argent. Depuis le 1er septembre, les plus-values immobilières sur les résidences secondaires sont exonérées d'impôts sur le revenu au bout de 22 ans. Mais dès le 1er janvier 2014, la fiscalité se durcit. Les propriétaires ont donc intérêt à se décider vite.

Réaliser une grosse plus-value lors de la revente de son bien est le rêve de tout propriétaire. Pourtant, est-ce que cela continuer à valoir le coup? Car, en effet, la fiscalité sur les plus-values immobilières sur les résidences secondaires va devenir de plus en plus contraignante à partir du 1er janvier. Les propriétaires qui souhaitent vendre ont tout intérêt à le faire maintenant.

Tout d'abord, depuis le 1er septembre, une réforme, qui doit encore être validée par les parlementaires, est entrée en vigueur. Les plus-values sont soumises à un prélèvement forfaitaire au titre de l'impôt sur le revenu de 19% plus 15,5% de prélèvements sociaux. Elles bénéficient d'une exonération d'impôt sur le revenu après 22 ans de détention (contre 30 ans auparavant). L'abattement s'établit comme suit: 6% pour chaque année de détention après la 5ème année, et jusqu'à la 21ème, et 4% pour la 22ème.

Inciter les contribuables à céder leur bien

En revanche, la mauvaise nouvelle c'est que les propriétaires sont toujours redevables des prélèvements sociaux. Ils se montent à 15,5%. Il faut retrancher, aux 15,5%, 1,65% de la 6ème à la 21ème année, 1,6% la 22ème année et 9% à partir de la 23ème année. Le bien aurait donc dû être exonéré au bout de 30 ans.

Mais là-dessus, Christian Eckert, rapport au Budget, a présenté un nouvel amendement. Il propose, qu'à partir du 1er janvier 2014, les abattements annuels de 9% sur les 15,5% de prélèvements sociaux appliqués à partir de la 23ème année soient supprimés. Cela signifie que l'exonération totale de prélèvements sociaux sera supprimée à partir du 1er janvier. L'abattement maximum sera donc seulement de 28% au bout de 22 ans. Pour Christian Eckert, il s'agit "d'inciter les contribuables à la cession de leur bien à l'issue de cette période".

Par ailleurs, depuis le 1er septembre, et ce jusqu'au 31 août 2014, un abattement exceptionnel de 25% sera appliqué.

Diane Lacaze