BFM Business

Rokid : la start-up chinoise de lunettes connectées pour lutter contre le COVID-19

-

- - DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Depuis le début de l’épidémie du COVID-19, les entreprises sont nombreuses à innover pour tenter d’aider dans la pandémie. Et les nouvelles technologies, toujours plus présentes dans nos vies, peuvent représenter une partie de la solution. C’est en tout cas ce que souhaite Rokid, start-up chinoise, qui a imaginé une paire de lunettes permettant d’identifier certains symptômes des malades du COVID-19.

Après l’ordinateur surpuissant capable d’effectuer des trillions de calculs chaque seconde afin de comprendre la structure du virus, une start-up chinoise apporte sa pierre à l’édifice de la grande lutte contre le coronavirus. En effet, l’entreprise chinoise Rokid, habituellement spécialisée dans les jeux vidéo, a imaginé une paire de lunettes de réalité augmentée. Celle-ci serait capable de prendre la température corporelle des personnes à portée de vue. Une température élevée étant l’un des symptômes du coronavirus, cela pourrait permettre d’identifier de potentiels malades et ainsi limiter d'éventuelles contaminations.

Lunettes Rokid : comment ça marche ?

Pour créer ses lunettes, la start-up basée à Hangzhou s’est appuyée sur d’autres dispositifs de réalité augmentée, déjà mis au point pour ses jeux vidéo. Ainsi, la conception des premières lunettes Rokid, à destination des entreprises uniquement, n’aurait pris que deux semaines seulement. Celles-ci sont ainsi équipées d’un capteur infrarouge et d’une caméra, permettant à l’utilisateur de visualiser les températures corporelles à distance, cela grâce notamment à un écran embarqué. "La vérification de température à distance pourrait représenter une aide précieuse pour les pouvoirs publics. Le fait de proposer cette technologie dans un objet portatif (wearable) la rend d’autant plus pratique", explique Xiang Wenjie, vice-président de Rokid à Reuters.

Rokid : la bonne idée au bon moment 

L’idée de ces lunettes connectées a déjà tapé dans l’oeil de plusieurs entreprises, intéressées par l’idée de pouvoir “tester” à distance et en masse ses employés, et ainsi éviter les points de contrôles de température fixes dans les bâtiments. Près d’un millier d’exemplaires de ces lunettes auraient déjà été vendus. Une innovation qui s’ajoute à de nombreuses autres, proposées par différents entreprises du monde de la tech, allant du casque au bracelet connecté, toutes essayant de faciliter les gestes barrières et limiter la propagation du COVID-19.

En partenariat avec China Radio International