BFM Business

Masques: la Bourgogne-Franche-Comté acquiert une ligne de production

Obligation de porter un masque dans les "lieux publics clos" à partir du 1er août

Obligation de porter un masque dans les "lieux publics clos" à partir du 1er août - CRISTINA QUICLER © 2019 AFP

La ligne de production acquise par la région doit lui permettre de s'assurer un stock garanti et une "autonomie sanitaire". Elle permettra de produire 2 millions de masques chirurgicaux par mois.

La région Bourgogne-Franche-Comté a acquis et installé à Dijon une unité de production de masques chirurgicaux afin de s'assurer un stock garanti et une "autonomie sanitaire" en cas de nouvelles difficultés de fourniture de protections contre le Covid-19.

Présentée jeudi par la présidente socialiste de la région Marie-Guite Dufay, la ligne de production de masques trois plis est abritée dans des locaux appartenant à la collectivité et loués à la société OMV System France, qui en assure l'exploitation, précise la région dans un communiqué.

L'acquisition, l'automatisation et l'installation de cet outil industriel de production de masques chirurgicaux représente un coût pour la région de 314.000 euros, un investissement compensé par le versement d'un loyer mensuel par l'exploitant, souligne le communiqué.

2 millions de masques par mois

La ligne de fabrication a une capacité de production mensuelle de deux millions de masques. Une partie de la production sera propriété de la région, qui pourra ainsi constituer des stocks et assurer une distribution gratuite en priorité aux professionnels de santé. Le reste sera commercialisé par la société OMV System France. Par ailleurs, la région a conclu un accord-cadre avec OMV permettant d'acheter à prix coûtant entre 1 et 7 millions de masques par an.

"L'objectif est aujourd'hui de sécuriser les approvisionnements, devenir autonomes et de disposer d'un stock stratégique de masques chirurgicaux pour les professionnels de santé. Cela me semble relever de notre responsabilité", a souligné Marie-Guite Dufay, qui s'était élevée au printemps contre la réquisition par l'Etat à l'aéroport de Bâle-Mulhouse de masques commandés par la région.

P.L. avec AFP