BFM Business

Les vignerons franciliens en passe d'obtenir une indication géographique protégée

BFM Business
Le nombre d'hectares plantés en Île-de-France est amené à exploser dans les 20 à 25 années à venir.

Après les Bourgogne, les Bordeaux ou les Côtes-du-Rhône, les vins d'Île-de-France seront bientôt labellisés. D'ici quelques semaines, ils bénéficieront comme leurs célèbres homologues d'une appellation géographique d'origine. 

De quoi ravir Antoine De Clermont Tonnerre, producteur d'un vin "très frais, très tendu, très fruité" et surtout 100% francilien à Suresnes (Hauts-de-Seine). Comme tous les vins d'Île-de-France, le sien obtiendra dans quelques semaines son indication géographique protégée. Antoine De Clermont Tonnerre espère ainsi attirer plus de clients de la région.

"Les gens sont plutôt apeurés par la découverte mais ils sont toujours contents et satisfaits de la qualité des vins de Suresnes, assure-t-il, précisant que "la plupart reviennent."

De 100 à 5000 hectares

Le label géographique dont bénéficieront les producteurs de vin francilien accompagnera l'augmentation exponentielle du nombre de vignes dans les prochaines années. Patrice Birsac, président de l'association des vignerons franciliens : "Nous en sommes à une centaine d'hectares plantés ou qui vont être plantés avant 2022 et nous avons un horizon qui est autour de 5000 hectares dans les 20-25 ans à venir."

Des vignes qui, en raison du réchauffement climatique, pourraient à l'avenir bénéficier d'un climat plus doux.

Florian Bouhot