BFM Business

Les réfugiés coûteront 50 milliards aux contribuables allemands

Après avoir ouvert la porte de son pays à plus de 1 million de réfugiés venus en grande partie de Syrie, Angela Merkel a trouvé un accord avec la CSU et le SPD pour réduire le flux des nouveaux arrivants.

Après avoir ouvert la porte de son pays à plus de 1 million de réfugiés venus en grande partie de Syrie, Angela Merkel a trouvé un accord avec la CSU et le SPD pour réduire le flux des nouveaux arrivants. - AFP

À l'origine de cette évaluation portant sur deux années, l’institut de l’économie allemande, think tank proche du patronat, est parti de l'hypothèse que l'Allemagne compterait 1,5 million de demandeurs d’asile en 2016 et 2,2 millions l’année suivante.

Combien va coûter aux contribuables allemands l’accueil massif de migrants qui depuis 2015 cherchent refuge dans la première économie d’Europe? C’est la question à laquelle un think tank proche du patronat a tenté de répondre dans une étude qui fait grand bruit outre-Rhin.

Révélées par le quotidien Rheinisches Post, les conclusions des experts de l’Institut estiment en effet ce coût à 50 milliards d’euros ainsi répartis: 17 milliards d’euros en 2016, puis 22,6 milliards d’euros en 2017 pour l’hébergement et les repas servis dans les centres d’accueil, auxquels s’ajoutent les cours de langue et d’intégration évalués pour les deux années à 10 milliards d’euros.

2,2 millions de demandeurs d'asile en 2017

Cette évaluation financière repose sur l’hypothèse que l’Allemagne va parvenir dans les mois qui viennent à réduire le flux des nouveaux arrivants. L’institut part du principe que le pays comptera 1,5 million de demandeurs d’asile sur le sol allemand fin 2016, soit 50% de plus que fin 2015. Chiffre qui passerait l’année suivante à 2,2 millions.

Au rythme actuel des arrivées, ils devraient être plus nombreux, mais vendredi dernier la coalition menée par Angela Merkel a décidé de mettre en place des mesures destinées à limiter le nombre des nouveaux migrants et à accroître les reconduites à la frontière. Pour autant, SPD et CDU se sont bien gardés d'évoquer un quelconque chiffre.

2,75% de la population allemande

Les 50 milliards d’euros évoqués par l’institut économique allemand constituent en tout état de cause une somme très importante, y compris pour un pays aussi riche que l’Allemagne. Si la France devait faire le même effort, c’est-à-dire accueillir un nombre de réfugiés équivalent à 2,75% de sa population en y consacrant autant d’argent que le font les Allemands, cela représenterait sur deux ans, 1.150 euros par foyer fiscal.

En France, dans le budget 2016, le montant prévu pour les missions de l’État en matière d’immigration, d’asile et d’intégration se limite à un peu plus de 800 millions d’euros. Mais il faut rappeler que Manuel Valls a annoncé en septembre dernier que la France accueillerait sur deux années 30.000 réfugiés, "pas plus". C’est-à-dire 70 fois moins que l’Allemagne.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco