BFM Business

Les prestataires de télémédecine demandent une extension des remboursements

Selon des chiffres publiés par l'Assurance maladie le 8 juin, et qui ne concernent que les consultations du parcours de soins, le nombre de téléconsultations est monté à 1 million par semaine pendant le confinement, avant de redescendre ensuite à 647.000.

Selon des chiffres publiés par l'Assurance maladie le 8 juin, et qui ne concernent que les consultations du parcours de soins, le nombre de téléconsultations est monté à 1 million par semaine pendant le confinement, avant de redescendre ensuite à 647.000. - Pascal Lachenaud-AFP

Conforté par la crise du coronavirus, le secteur de la télémédecine souhaite désormais que les pouvoirs publics lui lâchent un peu plus la bride, notamment en ouvrant davantage les remboursements pour les téléconsultations.

L'association des entreprises de télémédecine (LET), qui regroupe 40 sociétés, "souhaite inscrire l'ensemble des modèles de téléconsultation dans les parcours de soins de patients, et donc pouvoir bénéficier d'une prise en charge par la Sécurité sociale", a-t-elle indiqué.

Pour être remboursé, l'Assurance maladie précise que le médecin dit "médecin téléconsultant" doit connaître l'assuré social, ce qui implique qu'il ait eu au moins une consultation physique avec lui (cabinet, domicile ou établissement de santé) au cours des 12 derniers mois précédant la téléconsultation.

Près de 30% des téléconsultations réalisées hors parcours de soin

Selon l'association, le nombre de téléconsultations a été multiplié "de l'ordre de 10 à 15 fois" pendant le confinement. Mais "près de 30% de ces téléconsultations ont été réalisées hors parcours de soins" et n'ont donc pas donné lieu à remboursement (sauf exceptions), selon le LET, qui n'a pas communiqué le nombre de téléconsultations effectuées par ses adhérents.

Selon des chiffres publiés par l'Assurance maladie le 8 juin, et qui ne concernent que les consultations du parcours de soins, le nombre de téléconsultations est monté à 1 million par semaine pendant le confinement, avant de redescendre ensuite, s'établissant à 647.000 pour la dernière semaine de mai.

En France, alors que la téléconsultation, remboursée par la Sécurité sociale depuis fin 2018, peinait à décoller, l'épidémie de coronavirus lui a donné un énorme coup de fouet: le nombre hebdomadaire de téléconsultations est passé de 10.000 actes par semaine début mars à près d'un million mi-mai, après un pic à 1,1 million pendant la deuxième semaine d'avril.

Selon le LET, 20% des téléconsultations pendant le confinement ont permis d'éviter un recours aux urgences, contribuant au désencombrement de ces services.

40% des téléconsultations réalisées le soir et week-end

Près de 40% des téléconsultations ont été réalisées le soir et le week-end, et près de 40% des utilisateurs "déclarent que le motif de leur consultation a été résolu grâce à la télémédecine".

Le respect du parcours de soins pour tout recours à une téléconsultation n’est pas exigé pour certais cas comme l’accès aux spécialistes en accès direct (gynécologie, ophtalmologie, psychiatrie et pédiatrie), pour les patients âgés de moins de 16 ans, dans le cas d'une situation d’urgence, et pour les patients ne disposant pas de médecin traitant ou dont le médecin traitant est indisponible dans un délai compatible avec leur état de santé.

F.B avec AFP