BFM Business

Les pluies à venir en Europe font chuter le cours du blé

-

- - Pixabay

Les prix du blé, qui ne faisaient que grimper ces dernières semaines, recommencent à baisser ce lundi grâce aux pluies attendues cette semaine en Europe.

Les prix du blé étaient en nette baisse, lundi à la mi-journée, en raison de précipitations annoncées dans la semaine, en France et plus largement en Europe. "Ce sont les pluies annoncées qui pèsent sur les prix", commentait Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage.

Les agriculteurs et les opérateurs ont en effet les yeux rivés vers le ciel depuis plusieurs semaines, en raison du déficit hydrique qui touche de nombreuses régions d'Europe et jusqu'au bassin de production de la mer Noire. Les précipitations enregistrées la semaine dernière ont été, de l'avis général, notoirement insuffisantes.

Le dernier rapport du baromètre CéréObs, de FranceAgriMer a d'ailleurs dégradé la proportion de conditions de culture du blé français, "bonnes" à "très bonnes", en fin de semaine dernière, à 58%, contre 61% la semaine d'avant. La baisse est de 21 points par rapport à l'an dernier à la même époque.

Quant à l'annonce dimanche, par la Russie, de suspension de ses exportations de blé, "c'était prévu" et déjà "pricé" par le marché, soulignait Damien Vercambre. "Ils suspendent officiellement parce qu'il y a eu beaucoup de demandes sur mai-juin", ajoutait-il.

Pas de surprise sur les exportations

"L'essentiel des transactions sont maintenant contractualisées sur cette fin de campagne, à l'image de la Russie et son quota de 7 millions de tonnes imposé depuis le 1er avril", indiquait pour sa part le cabinet Agritel.

"Ainsi, les exportateurs ont enregistré leurs certificats d'exportations pour le reste de la fin de la campagne, sans grande surprise. Quatre millions de tonnes auront été contractualisées en avril et trois millions de tonnes de certificats enregistrés pour la période mai-juin", ajoutait Agritel. 
"C'est un peu comme l'Iran qui dit aujourd'hui qu'il va acheter 3 millions de tonnes de blé, alors qu'ils l'avaient annoncé en janvier", concluait Damien Vercambre.

Peu avant 13h30 sur Euronext, la tonne de blé reculait de 1,75 euro sur l'échéance rapprochée de mai à 196 euros, et de trois euros sur septembre à 187 euros, pour un peu moins de 20.000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était stable, inchangée sur juin à 166,25 euros, et en recul de 25 centimes sur août à 168,75 euros, pour environ 150 lots échangés.

N.G. avec AFP