BFM Business

Les lieux de célébration pour les mariages "pris d'assaut" pour 2022

Seuls 155.000 mariages ont été célébrés en 2020, contre 225.000 l'année précédente. Les professionnels du mariage s'attendent à un rattrapage des célébrations en 2022 voire au-delà.

Il n'y a eu que 155.000 mariages en 2020, contre 225.000 unions l'année précédente. La crise sanitaire a décalé les projets de noces d'un grand nombre de couples. Les professionnels du mariage s'attendent à un énorme rattrapage, non seulement en 2022 mais même au-delà, en 2023.

Jessica Ferrante, gérante d'une entreprise de robes de mariées, a par exemple vu son chiffre d'affaires bondir de plus de 60% par rapport à l'année dernière.

"Depuis le mois de mai, on sent que les gens sont ravis qu'on ne soit plus confinés. On sent que les mariées ont vraiment envie de trouver leur robe. Il y a déjà un retour à la normale. Rien que sur le mois d'août par exemple, mes chiffres sont au-delà même de 2019", explique la spécialiste de la robe blanche, présente au Salon du mariage de Paris.

Toutes les salles réservées

Mais si l'on souhaite organiser son mariage d'ici un an, peut-être faudra-t-il à nouveau reporter la célébration – mais pas à cause de la pandémie cette fois-ci. "Ce qui va être difficile aujourd'hui, ça va être de trouver une salle parce qu'elles ont été [réservées], tout le monde s'est jeté dessus", assure Stéphane Seban, organisateur du Salon du mariage qui s'est tenu ce samedi et ce dimanche à Paris.

"On a envie de choisir un lieu qui nous fasse rêver, un lieu féérique, [mais] ils ne sont pas légion, donc bien sûr ils sont pris d'assaut. L'été 2022 est déjà totalement bouclé. Je propose aux futurs mariés qui ont des projets de mariage aujourd'hui de tabler surtout sur le printemps et l'été 2023", poursuit l'organisateur de la grand-messe de l'industrie du mariage.

Une bouffée d'oxygène pour les professionnels du secteur, qui ont subi de plein fouet les restrictions sanitaires.

Elise Philipps et Blandine d'Aléna avec Jérémy Bruno