BFM Business

Les agriculteurs regardent avec méfiance le projet d'école agricole de Xavier Niel

L'entrepreneur Xavier Niel est une figure de la tech française.

L'entrepreneur Xavier Niel est une figure de la tech française. - Ludovic Marin / AFP

Financée par le patron de Free, l'école Hectar va former gratuitement 2000 jeunes agriculteurs à partir de la rentrée prochaine. La FNSEA craint que ce défenseur de la cause animale y promeuve la viande de synthèse au détriment de l'élevage.

Qu'y aura-t-il au menu d'Hectar, la future école d'agriculture que s'apprête à lancer Audrey Bourolleau, l'ancienne conseillère agriculture d'Emmanuel Macron, avec le soutien financier de Xavier Niel? Peut-être pas de la viande d'élevage. C'est en tout ce que craint Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, la principale organisation d'agriculteurs en France avec plus de 200.000 adhérents.

A partir du mois de septembre, cette école -à moins d'une heure de Paris dans la vallée de Chevreuse - ouvrira ses portes avec l'ambition de former 2000 agriculteurs par an, comme le révèle Capital.

Une école gratuite dans un domaine de 600 hectares

Située sur un domaine de 600 hectares avec son château du XVIIIè siècle racheté en 2019 pour 18,4 millions d'euros, l'école est actuellement en chantier. C'est Xavier Niel qui va financer de sa poche les millions d'euros nécessaires pour transformer la bâtisse et les terrains boisés en lieux de formation avec salles de classes, champs de céréales, culures certifiées bio, laiterie, ferme avec ses 27 vaches normandes...

Comme pour l'école 42, l'école informatique financée par Xavier Niel, Hectar proposera une formation gratuite à ses étudiants.

Et si ce passage de la fibre optique à la fourche à foin ressemble à un grand écart, le patron de l'opérateur Free y voit lui un retour aux sources et une sensibilité croissante pour les questions environnementales.

J’ai eu des grands-parents agriculteurs et éleveurs, mais ça ne se transmet pas dans l’ADN, assurait ainsi Xavier Niel en janvier selon Capital. J’ai aussi deux enfants de 18 et 20 ans, qui me montrent à quel point la société change: l’un deux a arrêté de manger de la viande à 16 ans, ça m’a interpellé".

Et cette référence à l'arrêt de la consommation interpelle le monde agricole. Xavier Niel qui a soutenu en 2020 un projet de référendum sur la cause animale -dont l'objet est d'encadrer l'élevage- a été critiqué par les agriculteurs en septembre dernier pour avoir participé à un tour de table d'une start-up qui produit des substituts végétaux imitant la viande. La FNSEA accusant le roi des télécoms de faire "une OPA sur la viande".

C'est pour cela que Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA est très méfiante au sujet de cette future école.

[Xavier Niel] prône de ne pas manger de viande mais en même temps il investit dans tout ce qui est viande cellulaire, viande de laboratoire comme dans la Silicon Valley et ce n'est pas forcément dans la culture française, estime la patronne de la FNSEA sur BFM Business. C'est bien de trouver des financeurs riches comme M. Niel, quand on est riche on peut faire plein de choses."

De nombreux départs en retraite dans les six prochaines années

Chritiane Lambert compte rencontrer les intiateurs du projet pour en savoir plus sur les formations qui seront pratiquées dans cette future école.

On va voir ce qu'il y promeut. S'il y promeut le non-élevage ou la viande de synthèse on va avoir du mal à être d'accord, assure-t-elle. En ce moment l'agriculture a la cote, il y a l'agriculture conventionnelle, l'agriculture biologique, il la permaculture, l'agriculture urbaine... Il y en a vraiment pour tous les goûts."

Malgré ces réserves, la FNSEA accueille plutôt d'un bon oeil les initiatives qui visent à former de jeunes agriculteurs dans un contexte où le métier peine à attirer.

On a un enjeu de renouvellement en agriculture, explique Christiane Lambert. On a 140.000 agriculteurs qui vont quitter [le métier] dans les six ans qui viennent sur 450.000 agriculteurs, on a besoin d'une relève importante."

Avec 2000 agriculteurs formés par an, l'école Hectar ne formerait au mieux que 12.000 agriculteurs sur cette période, soit moins de 10% du nombre d'agiculteurs nécessaire pour compenser les départs.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco