BFM Eco

Coronavirus: le Portugal limite le taux d'occupation de ses avions

Certaines compagnies envisagent de supprimer les sièges du milieu

Certaines compagnies envisagent de supprimer les sièges du milieu - ADAM TANJUNG / AFP

Le Portugal qui s'apprête à déconfiner va limiter le nombre de passagers dans les avions. Une mesure qui pourrait mettre en péril selon les compagnies l'équilibre financier du transport aérien.

Le Portugal a décidé de limiter l'occupation des avions à deux tiers de leur capacité afin de respecter la distanciation sociale entre les passagers alors que sa compagnie nationale TAP va reprendre jeudi ses premiers vols internationaux.

Cette limite qui entre en vigueur dimanche "permet de garantir une distance appropriée entre les passagers et assurer leur sécurité", précise le décret publié au journal officiel.

Le décret prévoit toutefois des exceptions notamment pour les vols assurant des opérations de rapatriement. 

Quelques exceptions

Dans ce cas, les passagers devront être placés de façon à respecter un éloignement entre eux "en fonction des capacités de l'appareil et du nombre de voyageurs", précise le texte.

Dans ce cas, les passagers devront être placés de façon à respecter un éloignement entre eux "en fonction des capacités de l'appareil et du nombre de voyageurs", précise le texte.

La compagnie TAP Air Portugal qui depuis début avril n'assurait plus que les liaisons entre le territoire continental portugais et les archipels des Açores et Madère reprend jeudi ses premiers vols internationaux.

Du 5 mai au 17 mai, elle assurera deux vols aller-retour hebdomadaires pour Paris et deux pour Londres, selon les informations publiées sur son site internet.

La compagnie prévoit également deux vols exceptionnels vers Sao Paulo au Brésil le 7 et 8 mai prochain. Le transporteur a placé au chômage technique 90% de ses quelque 11.000 salariés.

Le taux de remplissage est un enjeu important pour les compagnies aériennes. Selon Alexandre de Juniac, l'ex-patron d'Air France, "les compagnies ne savent pas faire voler des avions remplis seulement au deux tiers en étant profitable. Soit l'avion peut voler et on gagne un tout petit peu d'argent sur le vol, soit il ne peut pas voler... ou alors on augmente le prix des billets et c'est au minimum de 50%, ce n'est pas rien."

Le Portugal, qui a levé depuis minuit l'état d'urgence en vigueur depuis le 19 mars, a prévu un plan de déconfinement par étapes étalé sur l'ensemble du mois de mai. Il débutera lundi avec la réouverture des petits commerces de rue, des salons de coiffure ou des concessionnaires automobiles.

Mais pendant ce week-end prolongé, et selon une mesure en vigueur jusqu'à dimanche soir, les Portugais ne peuvent quitter leur commune de résidence que pour exercer les métiers jugés essentiels. Le Portugal a recensé 1.023 décès par Covid-19 et un nombre cumulé de 25.190 cas, selon le dernier bilan publié samedi.

F.B. avec AFP