BFM Business

Le plan de restructuration de Virgin Atlantic validé par ses créanciers

Image d'illustration - Des avions de la compagnie Virgin Atlantic.

Image d'illustration - Des avions de la compagnie Virgin Atlantic. - BEN STANSALL / AFP

Durement impactée par la crise économique, la compagnie aérienne britannique, fondée par le milliardaire Richard Branson, avait déposé le bilan aux Etats-Unis pour restructurer sa dette.

Le plan de restructuration de Virgin Atlantic a été validé par ses créanciers, a annoncé mardi la compagnie aérienne britannique durement touchée par la crise du transport aérien liée à la pandémie du nouveau coronavirus.

"Aujourd'hui, Virgin Atlantic a franchi une étape importante dans la sauvegarde de son avenir, en obtenant le soutien écrasant" des créanciers qui ont validé à quasiment 100% le plan, a annoncé la compagnie dans un communiqué.

La prochaine étape est une audience devant la Haute Cour le 2 septembre pour approuver le plan de restructuration, précise la compagnie, se disant "confiante que le plan représente la meilleure issue possible pour Virgin Atlantic et tous ses créanciers".

Nouvelle audience le 3 septembre

Une audience de procédure suivra le 3 septembre aux Etats-Unis afin de garantir la reconnaissance du plan de restructuration dans ce pays.

La compagnie avait trouvé un accord de principe en juillet pour lever 1,2 milliard de livres de fonds privés afin d'éviter la faillite. 

Le milliardaire Richard Branson, fondateur de la compagnie et actionnaire majoritaire avec 51% du capital, doit apporter 200 millions de livres. L'autre actionnaire, la compagnie américaine Delta Air Lines, qui détient 49%, est également censé participer au sauvetage.

Lors d'une audition devant un tribunal londonien en août, l'avocat de Virgin Atlantic a expliqué que la compagnie pourrait se retrouver à court d'argent d'ici fin septembre si le plan de recapitalisation n'était pas validé, compte tenu de l'effondrement du trafic aérien.

3000 emplois supprimés

Spécialisée dans les vols transatlantiques, la compagnie a repris ses rotations progressivement depuis le 20 juillet vers les Etats-Unis et l'Asie.

Elle a déjà annoncé la suppression de 3000 emplois et l'arrêt de ses activités à l'aéroport londonien de Gatwick.

Virgin Atlantic s'est résolue à se tourner vers des investisseurs privés après avoir échoué à bénéficier du soutien des pouvoirs publics au Royaume-Uni.

T.L avec AFP