BFM Business

L'Etat mise sur "des trains légers avec moins de voyageurs" pour sauver les petites lignes

-

- - BFMTV

Invité de BFMTV-RMC, le ministre des Transports a assuré que l'Etat et les régions ne laisseraient pas tomber les petites lignes de train et compte sur les trains légers qui transportent moins de voyageurs pour assurer le services.

L'Etat va-t-il abandonner les petites lignes de train? Le pays compte 9000 km de petites lignes régionales et les doutes planent sur leur maintien dans un contexte où l'Etat cherche à désendetter la SNCF.

Si le ministre des Transports ne confirme pas que toutes les lignes seront maintenues, il assure toutefois que l'Etat et les régions sont en train de mettre en place un plan de sauvegarde.

"Nous avons rencontrer toutes les Régions et nous avons signé avec deux d'entre elles la semaine dernière: les régions Grand Est et Centre-Val-de-Loire, assure Jean-Baptiste Djebbari au micro de Jean-Jacques Bourdin. Les lignes sur lesquelles il y a le plus de circulation seront reprises par l'Etat, les autres seront conservées par les Régions."

30 à 40% d'économie avec les nouveaux trains

L'Etat qui a déjà repris 35 milliards d'euros de dette de la SNCF s'est engagé à investir 6,4 milliards d'euros dans les petites lignes. Et pour maintenir les lignes en faisant des économies, l'Etat compte sur de nouvelles rames plus légères.

"Ce sont des trains légers, comme il en existe dans certains pays qui peuvent transporter 80 à 100 voyageurs au lieu de 200 pour les rames actuelles de TER, précise Jean-Baptiste Djebbari. Ils pourraient permettre de faire de 30 à 40% d'économie."

Sur ces lignes, la SNCF sera d'ailleurs très prochainement en concurrence.

"Les appels d'offre sont en cours de constitution, en 2021 il est probable que les premiers trains étrangers seront en concurrence dans les Régions qui on lancé les appels d'offre comme Provence-Alpes-Côte d'Azur, assure le ministre des Transport. Et moi je crois que ça sera très positif y compris our la SNCF."
Frédéric Bianchi