BFM Business

Washington trouve un accord budgétaire

Démocrates et républicains ont trouvé un accord pour le Budget fédéral, qui nécessite encore d'etre voté par les deux Chambres.

Démocrates et républicains ont trouvé un accord pour le Budget fédéral, qui nécessite encore d'etre voté par les deux Chambres. - -

A 5 jours de la date butoir, les négociateurs démocrates et républicains ont trouvé un accord pour le Budget fédéral 2014 et 2015, qui doit encore être voté par les deux chambres. Ce qui mettrait fin à trois années d'impasse politique sur le Budget américain.

Les négociateurs démocrates et républicains du Congrès américain ont annoncé, mardi 10 décembre, être parvenus à un accord sur le budget. Ou plutôt un compromis. D'un côté le négociateur Paul Ryan au nom du parti républicain qui exigeait que l'on limite le niveau des dépenses. De l'autre la sénatrice Patty Murray qui ne voulait pas que cela ne se fasse sur le dos des fonctionnaires et de leurs retraites.

Finalement les 2 négociateurs annoncent qu'un moyen terme a été trouvé. Avec un accord cadre qui concerne les dépenses et les recettes pour 2014 et 2015. L'accord va être soumis dans la semaine à la Chambre des Représentants et la semaine prochaine au Sénat.

"une bonne première étape" pour Obama

Tout cela est parfaitement normal dans la procédure budgétaire américaine. Sauf que depuis maintenant trois ans cela ne se passait pas du tout comme ça. On allait de bras de fer en bras de fer, de mur fiscal en falaise qui ont conduit à la fermeture d'une partie des services de l'Etat en octobre dernier.

Si l'accord présenté hier soir est voté par les deux Chambres, c'est encore un si, ce serait la fin des coupes budgétaires automatiques et l'on éviterait un nouveau shutdown au 15 janvier. Ce serait la fin de trois années de blocage à la tête de l'Etat fédéral.

Le président des Etats-Unis Barack Obama a salué l'accord budgétaire négocié au Congrès, le qualifiant de "bonne première étape" pour sortir des crises récurrentes qui secouent Washington. 

Remerciant les négociateurs, le président a appelé les deux chambres du Congrès à voter rapidement un budget fondé sur cet accord pour qu'il puisse le promulguer et ainsi éviter que les Américains n'aient " à supporter une nouvelle paralysie de l'Etat fédéral dans les deux ans à venir".

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York avec BFMbusiness.com