BFM Business

Après le "shutdown", Obama veut régler trois dossiers

Barack Obama a appelé à "l'esprit de compromis", ce jeudi 17 octobre.

Barack Obama a appelé à "l'esprit de compromis", ce jeudi 17 octobre. - -

Le président américain a affirmé, ce jeudi 17 octobre, vouloir s'atteler à deux réformes avant la fin 2013: l'immigration et l'agriculture. Il veut également avancer sur les négociations budgétaires et semble prêt à réduire les dépenses.

Les Etats-Unis ont évité le pire, en arrivant finalement à un accord pour relever le plafond de la dette et écarter un possible défaut sur leurs emprunts. Mais pour Barack Obama il n'y a pas lieu de se réjouir.

"Il n'y a pas de vainqueur à l'issue de cette crise mais un perdant: la crédibilité des Etats-Unis", a-t-il déclaré lors dans un discours, ce jeudi 17 octobre. Notamment à l'international, le président américain affirmant que ''nous avons encouragé nos amis, renforcé nos concurrents et déprimé nos amis".

Il a ainsi appelé à dépasser cette épreuve de la dette et a exhorté les républicains et les démocrates à travailler ensemble, dans un esprit de compromis.

Prêt à lâcher du lest sur les dépenses

Il a fixé le cap pour trois dossiers à régler avant la fin 2013: une réforme agricole, la réforme de l'immigration et les négociations budgétaires. Sur ce dernier point, Barack Obama a semblé être prêt à faire un petit geste. "Il faut que nous réduisons les dépenses dont nous n'avons pas besoin", a-t-il déclaré.

Le président américain devra de toute façon lâcher du lest. Dans la perspective de février, lorsque le plafond de la dette sera à nouveau atteint, il lui faudra annoncer des réductions de dépenses pour négocier avec les républicains.

Si, sur le fond, Barack Obama appelle donc à "l'esprit de compromis", sur le ton Barack Obama est resté très marqué par l'épreuve qu'il a traversée. Il n'est pas sûr qu'il ait tout à fait pardonné aux Républicains ce qu'ils ont tenté de lui infliger.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York et BFMbusiness.com