BFM Business

Wall Street et les bourses européennes en hausse après une semaine chahutée

-

- - BRYAN R. SMITH / AFP

La Bourse de New York et les bourses européennes ont terminé en hausse ce vendredi, après une semaine marquée par un regain de tensions entre Pékin et Washington.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a progressé de 0,37%, à 25.585,69 points. Il finit toutefois en repli de 0,7% sur la semaine, enregistrant ainsi pour la première fois depuis 2011 une série de cinq semaines consécutives de baisse.

L'indice Nasdaq s'est lui apprécié ce vendredi de 0,11%, à 7.637,01 points. Sur la semaine, il a reculé de 2,3%. De son côté le S&P 500 a progressé de 0,14%, à 2.859,53 points, mais recule de 1.1% sur la semaine.

Comme le reste de la semaine, la question des relations commerciales entre les deux premières puissances économiques mondiales est restée au centre de l'action. Une semaine marquée par l'offensive américaine sur des sociétés chinoises, dont le géant des télécoms Huawei, qui auront interdiction de vendre leurs équipements aux Etats-Unis. Dernier épisode en date, la Chine a dénoncé ce vendredi « les mensonges » des Etats-Unis, qui accusent Huawei de collaborer avec Pékin.

Le président américain « veut encore probablement parvenir à un accord », estime Karl Haeling de LBBW. « Ses commentaires jeudi soir, quand il a affirmé qu'il y avait encore une possibilité de nouer rapidement un accord avec la Chine et d'y inclure Huawei, étaient à cet égard évidents ».

Il n'empêche, de nombreux observateurs du marché restent sceptiques quant à la possibilité de parvenir rapidement à un compromis. « Le problème pour les investisseurs est que Trump fait miroiter une issue positive aux négociations commerciales à chaque fois que les indices boursiers tombent », souligne Karl Haeling. « Mais il ne fait pas suivre ses paroles d'effets ».

>>> Vous souhaitez investir en Bourse ? Retrouvez tous nos conseils plutôt vers cette page

Du côté des valeurs, Boeing est monté de 1,24% alors que son avion phare, le 737 MAX, est toujours cloué au sol. Foot Locker a pour sa part chuté de 15,96% après avoir fait part d'un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et avoir revu à la baisse sa prévision de bénéfice par action pour l'ensemble de son exercice comptable. Hewlett Packard est en revanche monté de 4,38% après avoir annoncé un chiffre d'affaires et des prévisions annuelles meilleurs que prévu.

Les bourses européennes terminent également en hausse

Les Bourses européennes ont également terminé la semaine sur une note positive après une semaine en dents de scie. En cause là aussi, les dernières déclarations de Pékin et Washington sur le conflit commercial. L'annonce de la démission de Theresa May, elle, ne semble pas avoir eu d'incidence sur les marchés.

« Il n'y a pas de ventes massives d'actions, mais le capital est plutôt transféré entre les secteurs, pour partir d'entreprises qui ont des liens avec la Chine ou d'entreprises technologiques », note Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets. « Au contraire, certains secteurs en profitent, comme l'immobilier ou la santé », ajoute-t-il.

A Paris, le CAC 40 a rebondi de 0,67% à 5.316,51 points, au lendemain d'une forte baisse. Casino s'est envolé de 7,48% à 30,03 euros, au lendemain de la suspension de sa cotation, tandis que sa maison mère, Rallye, s'est effondrée de 61,25% à 2,95 euros après avoir été contrainte de se placer en procédure de sauvegarde pour renégocier sa lourde dette.

A Francfort, le DAX a grappillé 0,49%, à 12.011,04 points. L'indice FTSE-100 de Londres a terminé en hausse de 0,65%, à 7.277,73 points. Ailleurs en Europe, toutes les grandes places boursières étaient orientées à la hausse: la Bourse de Milan a gagné 1,19% à 20.376 points, Madrid a pris 0,66% à 9.174,60 points, Lisbonne a grapillé 0,78% à 5.097,28 points. La Bourse suisse a grimpé de 0,76% à 9.666,89 points, Amsterdam a clôturé en hausse de 0,65% à 547,21 points, et Bruxelles de 0,79% à 3.472,34 points.

Sandrine Serais