BFM Business

Wall Street clôture dans le rouge, les bourses européennes en ordre dispersé

-

- - BRYAN R. SMITH / AFP

La Bourse de New York a terminé en légère baisse ce vendredi à l'issue d'une séance hésitante, reprenant son souffle à la fin d'une semaine de gains conséquents. Les Bourses européennes ont elles terminé en ordre dispersé.

Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,13%, à 26 719,13 points, et l'indice Nasdaq a perdu 0,24%, à 8 031,71 points. L'indice élargi S&P 500 a lui cédé 0,13% pour finir à 2 950,46 points.

Ce dernier « avait terminé jeudi à un niveau record, pour la première fois depuis avril, à la faveur d'un marché se focalisant sur trois éléments: les commentaires très accommodants du patron de la Banque centrale européenne Mario Draghi, le coup de fil entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping, et le ton prudent de la Réserve fédérale », relève Art Hogan de National Holdings. « En gros, le marché a grimpé en misant sur le fait que les Banques centrales vont abaisser leur taux d'intérêt et qu'un accord avec la Chine est imminent », a-t-il ajouté.

Sur la semaine, le Dow Jones s'est apprécié de 2,4%, le Nasdaq de 3,0% et le S&P 500 de 2,2%. Le S&P 500 est en hausse de 7% depuis le début du mois. Les investisseurs ont finalement marqué une pause ce vendredi et se sont placés en retrait, d'autant plus qu'il y a « de plus en plus d'incertitudes autour de la situation entre les Etats-Unis et l'Iran et autour de la situation entre les Etats-Unis et la Chine », a relevé Patrick O'Hare, de Briefing.

Le président américain a affirmé vendredi ne pas être « pressé » de répondre militairement à l'Iran après la destruction d'un drone américain, expliquant avoir annulé au dernier moment des frappes prévues jeudi soir. Ce « comportement complètement aléatoire au plus haut niveau politique des Etats-Unis enlève la possibilité d'anticiper et donc de la stabilité » aux acteurs du marché, a observé auprès de l'AFP Mickaël Jacoby, de Oddo Securities.

Les investisseurs suivront également avec attention la rencontre prévue entre les présidents américain et chinois lors du sommet du G20 au Japon, les 28 et 29 juin. « Les deux pays vont probablement continuer pendant encore des années à être en compétition. Mais si on peut apaiser un peu les tensions, en particulier si on peut revenir sur les taxes douanières imposées depuis l'an dernier, on se retrouvera dans une situation où l'économie continuera à croître suffisamment pour permettre aux entreprises de payer des dividendes et de rembourser leurs dettes », remarque Karl Haeling de LBBW.

Le CAC 40 en baisse de 0.13%

Les Bourses européennes ont elles terminé en ordre dispersé ce vendredi, dans un marché dominé là aussi par les tensions géopolitiques.

A Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,13%. Elior Group a bondi de 6,39% grâce à un relèvement de sa recommandation par Goldman Sachs et Natixis a poursuivi sa chute entamée la veille: -2,13%.

A Francfort, le Dax a lui aussi terminé en baisse de 0,13%. A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a cédé 0,23%. Ailleurs en Europe, Milan a fini en hausse de 0,13%, Madrid de 0,20%, tandis que Zurich a perdu 0,56%. Amsterdam a cédé 0,23% et Bruxelles 0,37%, quand Lisbonne a gagné 0,58%.

Sandrine Serais avec AFP