BFM Business

Volkswagen : un plan massif de 44 milliards d'euros

Volkswagen lance son plan de développement le plus ambitieux depuis 4 ans.

Volkswagen lance son plan de développement le plus ambitieux depuis 4 ans. - WANG ZHAO / AFP

Le nouveau patron, Herbert Diess, lance un plan d'investissement capital pour tourner la page du Dieselgate et avancer sur l'automobile du futur.

44 milliards d'euros, soit 10 milliards de plus que ce qui était prévu l'année dernière. Le plan de transformation de Volkswagen lancé ce vendredi est le plus important depuis 2014. Et il est à la hauteur de l'enjeu pour le groupe, qui doit d'urgence tirer un trait sur le Dieselgate, mais aussi s'adapter aux nouvelles normes d'émission polluantes WLTP qui déséquilibrent le marché. Et cela passera donc par des investissements structurels dans l'électrification, les nouvelles technologies automobiles et les moyens de production.

50 modèles électriques d'ici 2025

Il y a du travail. Rien que sur les deux prochaines années, le groupe ambitionne de lancer 30 nouveaux modèles électriques de tous types sur l'ensemble de ses marques, pour arriver à 50 au total à horizon 2025. Il veut aussi investir massivement dans les technologies de batteries. 

Une mutation à marche forcée que Volkswagen compte mener grâce à des synergies et des gains de compétitivité qui, là aussi, s'annoncent massifs. L'objectif est d'augmenter la productivité de 30% dans les usines allemandes du groupe, en montant de plus en plus de modèles de différentes marques sur les mêmes lignes de production.

Cap sur la Chine

Autre axe de développement et de maîtrise des coûts, la Chine. Volkswagen, qui y est déjà bien implanté, comme son concurrent BMW par exemple, va y mettre les bouchées doubles. 

Le groupe veut consacrer quatre milliards d'euros supplémentaires prochainement à ses moyens de production dans le pays, notamment pour le développement des technologies électriques. Et preuve que l'enjeu est essentiel pour le groupe, c'est le PDG Herbert Diess en personne qui supervisera les activités chinoises de Volkswagen.

Enfin, le groupe travaille toujours sur une mutualisation de la recherche et des technologies avec le géant américain Ford, qui lui permettrait des économies substantielles. D'autres aspects sont en discussion aussi, notamment des coopérations dans le secteur des utilitaires. Les négociations se poursuivent entre les deux constructeurs et devraient faire l'objet d'un point d'étape avant la fin de l'année.