BFM Business

Volkswagen-Ford : les contours d'une alliance se précisent

Volkswagen et Ford semblent se diriger vers une alliance pour développer véhicules électriques et autonomes, ainsi que des utilitaires en commun.

Volkswagen et Ford semblent se diriger vers une alliance pour développer véhicules électriques et autonomes, ainsi que des utilitaires en commun. - PATRIK STOLLARZ / AFP

Les deux géants automobiles étudient la possibilité de développer ensemble des voitures autonomes et électriques, ainsi qu'une gamme commune d'utilitaires.

Plusieurs mois que des discussions se tiennent... Mais il semble que Ford et Volkswagen avancent sur un cap précis. Un double-cap en l'occurrence. Les deux géants automobile veulent avancer sur une alliance autour des voitures électriques et autonomes d'une part, et des utilitaires d'autre part. Un point complet sur ces échanges devrait avoir lieu avant la fin de l'année.

Si la tenue de ces discussions est connue depuis quelques mois, et qu'elles restent pour l'instant à un stade très préliminaire, les contours commencent à se dessiner avec plus de précision. Elles sont en effet dictées par les principales tendances qui animent le marché automobile du moment, à une véritable charnière de son développement.

Mutualiser les investissements de recherche

Les avancées industrielles vers la voiture électrique et autonome sont les plus complexes à financer et les plus gourmandes en capital, même pour des géants industriels. Dernièrement, BMW a fait état de difficultés à ce niveau, d'autant que la période est à une mise sous forte pression des marges des constructeurs, au milieu d'un marché automobile très volatil.

L'idée de mettre en commun les ressources et les solutions technologiques entre constructeurs est une des solutions privilégiées du moment. Il y a quelques mois Honda annonçait un investissement de 2,7 milliards de dollars dans Cruise, la filiale de General Motors consacrée aux véhicules autonomes. La recette pourrait être la même pour Ford et Volkswagen, avec l'Allemand qui injecterait un montant d'investissement significatif dans Argo, unité spécialisée dans les véhicules électriques et autonomes du constructeur américain.

Solutions technologiques communes

Volkswagen en particulier, a confirmé avoir proposé à Ford d'utiliser sous licence sa technologie 100% électrique MEB. Ford de son côté pouvant mettre à disposition ses systèmes intelligents d'autonomie et de gestion des données, sur lesquels il travaille avec succès depuis 5 ou 6 ans.

Un moyen de mutualiser à la fois les frais de recherche et de développement et les solutions technologiques, alors que les deux constructeurs voient leur capacité en la matière s'amenuiser, avec des revenus et une rentabilité mis à mal. Ford et Volkswagen peuvent ainsi compter sur plusieurs milliards d'euros d'économies par an.

Des dizaines de milliards d'euros de programmes

Le tout alors que les 2 constructeurs ont lancé en début d'année des programmes d'investissement gigantesques, face à des défis réglementaires en matière d'émissions de CO2, notamment en Europe. Volkswagen a annoncé une enveloppe de 34 milliards d'euros d'investissements jusqu'à 2022 en matière d'électrification et d'autonomie, et ambitionne de vendre de 2 à 3 millions de modèles électrifiés d'ici 2025. Ford de son côté prévoit 11 milliards de dollars d'investissements et la sortie de 40 modèles à faibles émissions d'ici 4 ans.

Mais la mise en commun des ressources pourrait aussi sceller une union des deux constructeurs sur la production de véhicules utilitaires. Des économies et des synergies dans ce domaine permettraient d'accumuler les munitions pour financer le développement des projets futurs. 

Synergies concrètes dans l'utilitaire

Calquée sur l'union existante entre l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et des constructeurs comme Daimler ou Fiat, Ford et Volkswagen réfléchissent aussi à des productions d'utilitaires en commun. Volkswagen envisage de construire un petit utilitaire sur la plate-forme du Ford Caddy, et Ford en échange construirait le successeur du VW T6 dans l'usine turque d'Otosan à Yeniköy. Les deux groupes planchent également sur une production commune des 2 célèbres pick-up Ranger et Amarok dans une seule et même usine en Argentine, pour le marché sud-américain.

Plusieurs solutions qui, combinées, pourraient faire économiser aux deux groupes sans doute une dizaine de milliards d'euros sur plusieurs années et alimenter ainsi la croissance des dépenses de recherche et de développement. En revanche, une alliance capitalistique Ford-Volkswagen, semble une option totalement exclue pour le moment.