BFM Business

Valls: la France veut rester "le partenaire économique majeur de l'Algérie"  

Manuel Valls aux côtés de son homologue Abdelmalek Sellal

Manuel Valls aux côtés de son homologue Abdelmalek Sellal - Eric Feferberg - AFP

"En visite à Alger, le Premier ministre français a signé plusieurs accords commerciaux et souhaite que le partenariat économique entre la France et l'Algérie se renforce."

La France veut rester "le partenaire économique majeur" de l'Algérie. Voilà ce qu' a déclaré dimanche le Premier ministre français Manuel Valls à Alger, alors que l'Hexagone s'est faite détrôner par la Chine comme première partenaire commerciale.

Manuel Valls, aux côtés du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et de son ministre de l'Industrie Abdeslam Bouchouareb, a signé une première série d'accords, dont un "nouveau pacte d'actionnaires" pour étendre une usine de matériel ferroviaire codétenue par le groupe français Alstom.

Cette usine, inaugurée l'an dernier, produit déjà des tramways mais doit bientôt produire des trains régionaux pour le marché local. "Ce partenariat (économique) doit continuer à se développer. Ce qui veut dire d'abord pour la France: demeurer le partenaire économique majeur de l'Algérie", a affirmé le Premier ministre en ouvrant un forum d'affaires à Alger.

Deuxième partenaire commerciale

D'autres accords, dont probablement un portant sur l'ouverture d'une usine automobile PSA, doivent être signés plus tard au Palais du gouvernement algérien. "Nous sommes déjà le premier investisseur, hors hydrocarbures, dans ce pays, et le deuxième partenaire commercial, avec un volume d'échanges qui ne cesse d'augmenter", a souligné le Premier ministre français.

En 2015, la Chine était la première partenaire commerciale de l'Algérie avec une part de 14,1% des échanges. La France n'arrivait qu'en deuxième position avec 10,9%, une part en baisse par rapport aux 12% enregistrés en 2012.

L'Algérie connaît un coup de frein de son taux de croissance du fait de l'effondrement du prix du pétrole, pénalisant son commerce extérieur et sa consommation. "Nous sommes là pour vous aider à réussir. Car nous avons confiance dans les atouts de l'Algérie, dans le fait qu'ensemble, nous pouvons peser".

J.M. avec AFP