BFM Business

Une banque pour les Brics

Le cinquième sommet des BRICS à Durban en Afrique du Sud de mars 2013.

Le cinquième sommet des BRICS à Durban en Afrique du Sud de mars 2013. - -

Le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, qui se réunissent ces 26 et 27 mars, envisagent de renforcer leur coopération économique via une banque commune pour financer les infrastructures.

Les BRICS –Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud- se retrouvent les 26 et 27 mars à Durban pour leur sommet. Les dirigeants de ces grands pays émergents vont faire le point sur leur coopération économique et stratégique. A l'ordre du jour, entre autres, le projet de création d'une banque commune, qui leur permettrait de court-circuiter la Banque mondiale.

Ce dernier projet constituerait un symbole d'indépendance très fort. L'idée est que les BRICS, qui représentent plus de 40% de la population mondiale et un quart du PIB de la planète, disposent de leur propre institution pour financer leurs projets de développement.

Des réserves de change de 4.400 milliards de dollars

Les besoins sont énormes : pour la seule Afrique Australe, les programmes d'infrastructures se chiffrent à 500 milliards de dollars sur les quinze prochaines années.

Dans un premier temps, cette banque serait dotée d'un capital de 50 milliards de dollars. Mais ensuite, elle pourrait être alimentée par les réserves de changes colossales, de près de 4.400 milliards de dollars, dont disposent les BRICS.

Ce filet de sécurité serait la principale force de l'institution. Il reste toutefois plusieurs obstacles encore à lever. Le lieu du siège fait débat, comme les principes de gouvernance, qui doivent être clarifiés. Certains font part de leur crainte d'une influence chinoise trop forte au sein de cette future banque des BRICS…

Mathieu Jolivet