BFM Business

Turquie: la banque centrale va tenter de stabiliser la situation

L'institution a annoncé ce lundi qu'elle fournirait "toutes les liquidités nécessaires" aux banques. Mais l'effet n'a été que de courte durée. Quelques heures plus tard, la livre a de nouveau plongé suite à un discours de Recep Erdogan dans lequel il accuse les États-Unis de vouloir "frapper dans le dos" la Turquie.

La banque centrale de Turquie a annoncé ce lundi qu'elle prendrait "toutes les mesures nécessaires" pour assurer la stabilité financière, alors que la devise du pays est en chute libre. "Toutes les liquidités nécessaires aux banques" leur seront apportées, assure-t-elle.

Cette annonce a en partie permis d'enrayer les pertes enregistrées par la livre sur les marchés asiatiques. Mais l'impact de cette annonce s'est estompé quelques heures plus tard lorsque le président Erdogan a accusé les États-Unis de vouloir "frapper dans le dos" la Turquie, provoquant un plongeon de la livre qui illustre l'inquiétude des marchés face aux tensions diplomatiques.

La livre turque, qui a perdu cette année plus de 40% de sa valeur face au dollar et à l'euro, s'est effondrée vendredi, faisant souffler un vent de panique sur les marchés à travers le monde. Gagnées par l'onde de choc de ce "Vendredi noir", qui a vu la livre perdre quelque 16% de sa valeur par rapport au dollar, les Bourses de Tokyo et Hong Kong ont fortement baissé lundi. Les principales places européennes, déjà affectées vendredi, restaient fébriles.

Soutien au système financier

"La banque centrale surveillera de près la profondeur des marchés et (l'évolution) des prix, et prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer la stabilité financière, si cela est jugé nécessaire", a ainsi déclaré la banque centrale dans un communiqué publié lundi matin. Elle promet également de "fournir aux banques toutes les liquidités nécessaires". La banque a également révisé les taux de réserves obligatoires pour les banques, également dans le but d'éviter tout problème de liquidité.

Selon un deuxième communiqué, environ 10 milliards de livres, 6 milliards de dollars et l'équivalent de 3 milliards en or de liquidités seront fournis au système financier. 

Y.D. avec AFP