BFM Business

Tafta: Moscovici appelle à "rehausser" les exigences face à Washington

Pierre Moscovici est le Commissaire européen aux Affaires économiques depuis novembre 2014.

Pierre Moscovici est le Commissaire européen aux Affaires économiques depuis novembre 2014. - AFP - John Thys

Le Commissaire européen aux Affaires économiques encourage les ministres européens du Commerce "à soutenir la Commission". Et ce, alors que la France vient au contraire de faire savoir qu'elle allait demander l'arrêt des négociations.

Le Commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a jugé vendredi qu'il n'était "pas pertinent" de suspendre les négociations avec les États-Unis pour un traité de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis.

"Cela ne me paraît pas pertinent de suspendre ces négociations", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Paris, appelant au contraire à les "poursuivre" et à "rehausser" les exigences vis-à-vis de Washington.

Le commissaire a estimé que la question de ces discussions "ne saurait conduire à une quelconque démagogie", et a appelé à l'inverse les ministres européens du Commerce extérieur "à soutenir la Commission" dans ses négociations avec les États-Unis.

"Un coup d'arrêt clair"

Mardi, le secrétaire d'État au Commerce extérieur Matthias Fekl avait annoncé que la France demanderait à la Commission européenne en septembre l'arrêt des négociations sur le TTIP (Transatlantic Trade Investment Partnership, également connu sous un autre acronyme anglais, Tafta), les jugeant trop favorables aux Américains.

Quelques heures plus tard, François Hollande avait affirmé qu'en tout état de cause, il n'y aurait pas d'accord "avant la fin du mandat" du président américain Barack Obama. Et jeudi, le Premier ministre Manuel Valls a demandé "un coup d'arrêt clair" dans les négociations, malgré un appel de la chancelière allemande Angela Merkel en faveur du projet.

A.R. avec AFP