BFM Business

Résultats olympiens pour Hermès en 2012

Une boutique Hermès à New York.

Une boutique Hermès à New York. - -

Le sellier de luxe publiait ce 21 mars des bénéfices et des marges pour 2012 qui doivent faire rêver plus d’un patron. Patrick Thomas, son gérant, se félicite notamment de la dynamique du marché asiatique.

Hermès bat de nouveau tous les records de croissance. Ce jeudi 21 mars, la maison de luxe a publié pour 2012 un bénéfice net de 740 millions d'euros, en hausse de 24,5%. Sa marge atteint 32%, son plus haut niveau depuis l'introduction en bourse du groupe.

Tous les marchés et tous les métiers connaissent une forte dynamique. Et les clients asiatiques sont toujours plus nombreux. Patrick Thomas, le gérant d'Hermès, affirme que "la grande Chine, comprenant Macao et Taïwan, grandit plus vite que tous nos autres marchés".

Aujourd’hui, "nos ventes en Asie représentent 47% de notre activité, auxquelles il faut ajouter les ventes à des clients asiatiques sur nos marchés occidentaux", souligne-t-il. Ce taux est resté très stable sur les dernières années, affirme Patrick Thomas, qui pense que les 50% seront un jour dépassé, mais que "cela prendra encore du temps".

Hermès veut retrouver du flottant

Lors de la présentation des résultats, le gérant d'Hermès est par ailleurs revenu sur l'affaire qui l'oppose à LVMH. Affaire qui vient de connaître un tournant judicaire après le dépôt d'une plainte par Hermès. La maison de luxe passe à l'offensive.

Elle souhaiterait que LVMH diminue sa participation au capital. Patrick Thomas fait les comptes : la famille Hermès détient 72% du capital, et LVMH annonce qu’il en a 22%. Cela "laisse très peu de place au marché flottant", regrette-t-il. Le risque selon lui, c’est que la cotation devienne "artificielle". L’objectif du sellier : que 15 à 20% du capital soit à nouveau flottant.

BFMbusiness.com