BFM Business

Quels sont les pays où l'on a le plus de chances d'être dirigé par une femme?

Les femmes montent petit à petit en puissance dans les entreprises, mais elles peinent encore à décoller dans les grands groupes.

Les femmes montent petit à petit en puissance dans les entreprises, mais elles peinent encore à décoller dans les grands groupes. - Nec - Flickr - CC

Dans trois Etats, les postes de cadres dirigeants sont occupés à plus de 50% par des femmes. Un indice ? Ils ont en commun la même mer.

Où en sont les femmes dans la conquête du pouvoir en entreprise? La montée en puissance prend du temps, à en croire la dense étude de l'Organisation internationale du Travail (OIT) sur le sujet, publiée le 12 janvier. D'après ce rapport, il apparaît que les cadres dirigeants ne sont pas majoritairement des hommes dans seulement trois pays dans le monde : la Jamaïque, la Colombie et Sainte-Lucie. 

Sous ces latitudes caribéennes, les postes de direction ont été occupés à plus de 50% par des femmes avant 2012, date la plus récente des données de l'OIT. En Jamaïque par exemple, 59,3% des postes de cadre sont occupés par des salariés de sexe féminin, mais les données pour ce pays datent de 2008. En Colombie, elles s'octroyaient 53,1% de ces positions managériales en 2012. A Sainte-Lucie, la performance date de 2004, avec 52,3%.

La France fait mieux que l'Allemagne

Globalement, les pays émergents semblent bien plus favorables à la promotion des femmes. Les Philippines et le Panama complètent ainsi le top 5 (respectivement 47,4 et 47,4% des postes de cadres assurées par ces dames en 2012).

Le premier pays européen à figurer au classement est la Lettonie, septième, où la proportion de femmes managers atteint 45,7% (données 2012). La France n'arrive que 24ème, juste après la Russie, avec 39,4% de dirigeantes. Mais elle est la mieux-placée des grands pays européens. Le Royaume-Uni n'arrive qu'en 41ème position, avec 34,2%, et l'Allemagne, pays pourtant dirigé par une femme, 55ème avec 31,1%. Elle est suivie de l'Autriche et de l'Espagne, 56 et 57ème. Le mieux placé des pays occidentaux est finalement l'Amérique du Nord: les Etats-Unis sont 15ème du classement (42,7% en 2012).

Plus de micro-entreprises, plus de femmes

Ce palmarès géographique qui peut paraître étonnant est le résultat d'un phénomène constaté par l'OIT: plus les entreprises sont petites, plus les femmes y ont le pouvoir. Inversement, plus les structures sont grandes, moins les femmes y sont valorisées. Or les pays occupant le haut du tableau recensent une faible proportion de multinationales. Aujourd'hui, 30% des femmes possèdent ou dirigent une entreprise, mais cela comprend celles "où elles sont à leur compte, des micro et petites entreprises ou des moyennes et grandes entreprises". Or elles "sont généralement beaucoup plus nombreuses dans les micro et petites entreprises".

En toute fin de classement, on trouve des pays où les femmes ne sont pas poussées à s'émanciper par le travail. Le Pakistan est 108ème (sur 108), avec 3% de patronnes, juste derrière l'Algérie qui en compte 4,9%, et la Jordanie avec ses 5,1%. L'Arabie Saoudite et le Qatar sont 103 et 104 ème, avec moins de 8% de cadres de sexe féminin.

Plus généralement, tous pays confondus, la population féminine ne parvient généralement à grimper les échelons que dans des domaines bien spécifiques: "les ressources humaines, relations publiques et communications, et finance et administration". Or, comme le note l'étude, il est essentiel qu'elles gagnent en expérience dans "les opérations, la vente, la recherche et développement et la direction générale", pour pouvoir atteindre le "sommet de la pyramide hiérarchique". 

Nina Godart