BFM Business

Quels seront les pays les plus touchés par les faillites post covid?

Une étude d'Euler Hermes dresse un scénario catastrophe qui devrait se produire entre la fin 2020 et le premier semestre 2021 avec en moyenne un bond de 35% des défaillances.

Le pire reste à venir. La vague tant redoutée de faillites en cascades devrait se produire entre la fin 2020 et le premier semestre 2021 selon une étude d'Euler Hermes. Un décalage dans le temps lié en partie aux plans d’urgence qui ne font que retarder la situation.

En ligne de mire: une hausse record de +35% en moyenne des défaillances dans le monde. Il s'agit d'une véritable "bombe à retardement" assène sur BFM Business, Eric Lenoir, président du comité exécutif de l'Euler Hermes France et "2020 sera une année en trompe l'oeil".

Quels seront les pays les plus touchés? Les Etats-Unis sont en tête avec une hausse de 57% des faillites devant le Brésil avec +45% et +20% en Chine.

En Europe, ce sont le Royaume-Uni et l’Espagne qui verront le plus d’entreprises mettre la clé sous la porte avec respectivement +45% et +41% surtout en 2021, selon Euler Hermes.

+25% en France

Et selon l’étude, le scénario catastrophe pourrait même devenir apocalyptique. Un arrêt prématuré des mesures de soutien pourrait aggraver la situation. Si l’économie mondiale devait mettre plus de temps que prévu à se remettre du choc, la hausse des défaillances pourrait même dépasser les 50%.

Enfin, la France ne devrait pas y échapper même si elle sera sans doute moins touchée que ses voisins européens. Le nombre de défaillances devrait augmenter de 25% d’ici 2021 dont 4% cette année et 21% l'an prochain. "Tous les secteurs seront affectés en France", souligne Eric Lenoir.

Concrètement, l'étude estime que la France connaîtra 53.600 faillites en 2020 et 64.300 en 2021. "En matière de volume, un triste record sera prochainement atteint", anticipe Euler Hermes.

Ce sont "les entreprises de taille intermédiaire" qui risquent d'être le plus touchées en France, estime le spécialiste qui ajoute que les "effets seraient dévastateurs" si les mesures de soutien étaient stoppées "trop brutalement".

Euler Hermes rapporte avoir étudié deux scénarios alternatifs dans lesquels le nombre de défaillances augmenterait bien plus vite: de 40% à 45% entre 2019 et 2021 "en cas d’arrêt prématuré des mesures de soutien" et de 85% à 95% "si l'économie mondiale met plus de temps que prévu à se remettre du choc lié au Covid-19".

L'assureur-crédit Coface avait de son côté estimé début juin que les défaillances d'entreprises allaient augmenter d'un tiers entre 2019 et 2021 à travers le monde, et de 21% en France.

Virginie Cooke et Olivier Chicheportiche