BFM Business

Prix du pétrole : Trump exige une baisse

Les Etats-Unis, la Russie et l'Arabie saoudite sont les 3 plus gros producteurs de pétrole

Les Etats-Unis, la Russie et l'Arabie saoudite sont les 3 plus gros producteurs de pétrole - AFP

"Le monopole qu'est l'Opep doit faire baisser les cours maintenant !" a tweeté Donald Trump.

Alors que les Saoudiens voient d'un bon oeil la hausse des cours du pétrole, Donald Trump n'est visiblement pas de cet avis. Le président américain a de nouveau appelé l'Opep à les faire baisser. Dans un tweet, il a expliqué : "nous protégeons les pays du Moyen-Orient, ils ne seraient pas en sécurité très longtemps sans nous, et pourtant ils continuent à faire monter et monter encore les prix du pétrole ! Nous nous en souviendrons. Le monopole qu'est l'Opep doit faire baisser les cours maintenant !".

Juste après ces déclarations, les cours du brut ont reculé. Dans trois jours, une réunion des pays de l'Opep et d'autres grands exportateurs mondiaux de pétrole aura lieu en Algérie. Après un pic jeudi à 79,83 dollars, le brut est repassé sous les 79 dollars quelques heures plus tard.

Des critiques récurrentes

Donald Trump critique régulièrement l'Organisation des pays exportateurs de pétrole depuis plusieurs mois. Il appelle entre autres l'Arabie saoudite, premier producteur de l'Opep, à augmenter ses pompages, estimant que le royaume doit aider les Etats-Unis à faire baisser les cours du pétrole puisque Washington soutient Ryad face à l'Iran.

En tout cas, il semble peu probable que l'Opep et ses alliés parviennent à un accord officiel de hausse de la production de brut lors de leur rencontre en Algérie, malgré les pressions de plus en plus fortes.