BFM Business
International

Pourquoi les McDonald's ne sont pas tous fermés en Russie

Avec une part importante de franchises, l'entreprise américaine n'a pas la main sur les fermetures.

Le 8 mars, le CEO de McDonald's Chris Kempczinski a officiellement fermé ses 847 restaurants russes, laissant sur le carreau 62.000 employés. Sans préciser de date éventuelle pour leur réouverture après cette pause diplomatique. La filiale russe a confirmé l'ordre en expliquant fermer pour des raisons techniques pendant quelques temps.

Et pourtant, à Moscou, Saint-Pétersbourg, Volgograd ou Novossibirsk, les enseignes continuent à clignoter: elles n'ont pas baissé pavillon. Et pour cause: 132 restaurants fonctionnent sous enseigne. Et l'une des agences gérant ces implantations franchisées, GiD Llc, a confirmé à l'agence russe Tass que ses 25 restaurants en Sibérie continuaient à servir, plus d'une semaine après les instructions du siège de McDonald's. D'autres restaurants continueront eux à fonctionner tant qu'ils auront les approvisionnements nécessaires, détaillent des médias britanniques.

Employés toujours payés

McDonald's a pourtant été l'une des premières enseignes d'importance dans l'alimentaire à sauter le pas, emmenant Starbucks, Pepsi, Burger King ou Coca-Cola dans son sillage.

La chaine a expliqué vouloir donner 5 millions de dollars à des associations, et continuer à payer ses salariés malgré la fermeture. Des restaurants devaient également être transformés en centre d'accueil tenus par des volontaires, qui pourraient par la suite être récompensés de leur engagement avec des coupons à valoir sur la carte des restaurants, à leur réouverture.

Valentin Grille