BFM Business

Pourquoi 100.000 Britanniques exigent le retrait du billet de 5 livres

-

- - -

La banque d'Angleterre a confirmé que le nouveau billet de banque britannique en plastique contenait des matières animales. Une pétition pour le retirer de la circulation a déjà réuni près de 100.000 signatures.

Les vegans auront-ils la peau du nouveau nouveau billet de 5 livres? Ces tenants d'un mode de vie excluant tout produit issu de l'exploitation animale, ont du mal à digérer qu'on leur ai caché la vérité sur cette nouvelle coupure. Depuis quelques jours, la rumeur enflait en effet sur la présence de suif issu de graisse animale dans la composition dudit billet.

Une information que la Banque d'Angleterre a fini par confirmer sur Twitter. Interrogée par une internaute, l'institution britannique a reconnu que le polymère utilisé pour produire le nouveau billet de 5 livres contenait bien des traces de suif issu de la graisse animale.

Un message qui a déclenché l'ire de nombreux internautes vegan sur Twitter. "Je ne peux pas croire que ce billet contienne du suif animal et ce alors que 8% de la population est végétarienne", écrit cet internaute sur Twitter. "Ce n'est pas que nous comptons les manger mais l'enjeu concerne la production de masse", renchérit cet autre. D'autres enfin s'interrogent sur les implications religieuses d'une telle révélation. Notamment sur la présence éventuelle de porc pour les musulmans. Une pétition a été lancée dans la foulée pour exiger le retrait du billet. Elle réunit à cette heure plus de 96.000 signatures. 

De la graisse bovine

Contacté par le site de Time, la société Innovia qui produit le billet de banque en polymère a reconnu que la matière utilisée contenait du suif animal. Mais pas de porc, cette graisse est d'origine bovine. Ce qui peut, outre les vegans, embarrasser les Hindouistes (nombreux outre-Manche) pour qui la vache est un animal sacré. En tout cas, la société précise que ce suif permet au polymère d'être anti-statique. Le fournisseur du polymère en question ne travaille d'ailleurs pas que pour la Grande-Bretagne. 23 autres pays comme l'Australie, le Canada, le Mexique ou la Nouvelle-Zélande seraient concernés. Innovia assure que son fournisseur va essayer de trouver des substituts mais que cela prendra beaucoup de temps. 

En attendant quelque 440 millions de billets de 5 livres ont déjà été produits. Et certains internautes, qui ne manquent pas d'humour, sont prêts à se "sacrifier" en acceptant de récupérer les billets incriminés. Comme celui-ci qui proposent aux vegans choqués de leur racheter 1£ chaque billet de 5£. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco