BFM Business

Pour l'OCDE, il ne faudra pas compter sur un "pays miracle moteur" pour sortir de la crise

Interrogée sur BFM Business, la cheffe économiste de l'OCDE Laurence Boone rappelle qu'un retour à la normale passera par une reprise globale des échanges commerciaux.

"Ce qu'il faut avoir en tête, c'est que nous avons une crise mondiale, c'est rare". Sur BFM Business, la chef économiste de l'OCDE Laurence Boone souligne ce jeudi ce qui pourrait presque être un détail... La crise économique, provoquée par le coronavirus, n'épargne aucun pays. Ce n'est pas une bulle asiatique ou une crise des pays émergents. Cette fois, tout le monde est concerné, ce qui risque de rendre la sortie de crise d'autant plus compliquée.

"On n'a pas de pays miracle moteur comme on a eu pendant la crise financière" explique-t-elle, prenant l'exemple de la Chine "qui importait beaucoup de biens (…) notamment européens et "qui a beaucoup aidé à accélérer la reprise".

"Le ressort ne peut venir que de l'ensemble des pays à la fois dans la maîtrise du virus et dans la reprise des échanges commerciaux, pour qu'on se tire les uns les autres à la hausse" insiste la cheffe économiste de l'OCDE.

Et dans le contexte politique international, marqué par la méfiance sur le plan international et la tendance au protectionnisme, cette reprise commune risque de traîner dans le temps.

Thomas Leroy