BFM Business

Menaces sur les Jeux Olympiques de Tokyo

Plusieurs pistes sont à l’étude pour organiser des "JO simplifiés" comme la réduction du nombre de places. Mais le comité d’organisation alerte: sans vaccin ou sans traitement contre le coronavirus, il risque de ne pas y avoir de JO l’année prochaine.

C'est ce vendredi que devaient débuter les Jeux Olympiques d'été de Tokyo. Mais pour cause de coronavirus, l'événement mondial a été reporté à l'année prochaine. Mais ce décalage d'une année permettra-t-il aux Japonais de sauver leurs Jeux? Rien n'est moins sûr.

Alors que les 10 millions d'habitants de Tokyo sont invités à se confiner, la population de l'archipel est en plein doute. Désormais seul un habitant sur quatre souhaite leur organisation l’année prochaine. Quant au patron du CIO, Thomas Bach, il refuse que les compétitions puissent se faire à huit-clos.

Il ne devrait donc pas y avoir de stades vides comme c'est le cas actuellement dans le football. Cette approche serait contraire selon lui à l’ambiance de communion des Jeux.

5 milliards d'euros, le coût du report

Et impossible de compenser les coûts d’organisation, sans cet afflux de touristes-consommateurs. Plusieurs pistes sont à l’étude pour organiser des "JO simplifiés" comme la réduction du nombre de places.

Mais le comité d’organisation alerte: sans vaccin ou sans traitement contre le coronavirus, il risque de ne pas avoir de JO l’année prochaine. Alors va-t-on vers un nouveau report? "Aucune chance" selon le président du comité d’organisation, ce sera 2021 ou jamais. Leur report a déjà coûté la somme colossale de 5 milliards d’euros… Impossible d’alourdir la facture.

Alors que la pandémie continue de s’accélérer sur le continent américain, leur annulation pure et simple n’est pas impossible. Ce serait même l’hypothèse la plus probable selon certains experts.

Virginie Cooke et OC