BFM Business

Les Suisses travaillent plus pour lutter contre le franc fort

Le france suisse a flambé en janvier

Le france suisse a flambé en janvier - Fabrice Coffrini - AFP

70 entreprises helvétiques ont augmenté leurs temps de travail, plutôt que de réduire les salaires, afin de compenser la hausse de leur devise nationale, rapporte ce dimanche 1er novembre l'hebdomadaire suisse NZZ am Sonntag.

Les sociétés suisses tentent de garder leur compétitivité intacte. Soixante-dix entreprises industrielles suisses au moins ont augmenté le temps de travail cette année pour compenser les retombées de la hausse du franc suisse. C'est ce qu'écrit l'hebdomadaire NZZ am Sonntag, ce dimanche 1er novembre.

Ces sociétés, qui représentent 7% environ des adhérents de l'organisation industrielle Swissmem, ont pris cette mesure après que la Banque nationale suisse (BNS) eut décidé en janvier de désarrimer la monnaie nationale d'avec l'euro, ajoute NZZ.

Craintes des syndicats

La durée hedomadaire du travail a été portée au maximum légal de 45 heures, alors qu'elle est habituellement de l'ordre de 40 heures en Suisse. Swissmem représente les industries de la métallurgie, de la construction mécanique et de la construction électrique.

"Comme il est très difficile de réduire les salaires, beaucoup d'entreprises ont choisi d'augmenter les heures pour le même salaire", a dit Jan-Egbert Sturm, directeur du bureau des études économiques KOF, ajoutant qu'une forme de consensus existant en suisse entre patronat et salariat a permis à la mesure de passer.

Toutefois, certaines fédérations syndicales ne cachent pas leur appréhension. "L'industrie tente de revenir en arrière", a ainsi déclaré Daniel Lampart, chef économiste de la fédération Schweizer Gewerkschaftbund.

J.M. avec Reuters