BFM Business

Les matières premières en chute libre

Le cours des matières premières chute, avec une surproduction importante.

Le cours des matières premières chute, avec une surproduction importante. - -

Le cours des matières premières est à la baisse. Et toutes les industries du secteur connaissent des difficultés. En cause: une surproduction et un recul de la demande des pays émergents.

Baisse des cours des matières premières et ralentissement des économies émergentes, le cocktail est fatal pour bon nombre d'entreprises du secteur. Dernier exemple, ce mardi 20 août, avec BHP Billiton: le groupe minier anglo-australien a publié un bénéfice net en repli de 30% sur une année.

Le secteur de l'acier est aussi en pleine tourmente. C'est tout l'industrie lourde qui pâtit de la crise des métaux de base. Entre les 3.000 postes bientôt supprimés chez Rusal, le numéro 1 mondial de l'aluminium, et BHP Billiton qui annule un programme d'investissements de 20 milliards de dollars, on retrouve les mêmes causes et les même effets.

La Chine ralentit sa demande

La chute vertigineuse des cours du cuivre, de l'acier ou encore de l'aluminium affecte directement tous les acteurs de l'industrie, et même leurs sous-traitants. A l'image de l'Américain Caterpillar, qui impute directement la chute de son activité à cette crise des métaux.

Première raison à la baisse des prix: le ralentissement des économies émergentes, Chine en tête. Le pays est le premier consommateur mondial de métaux de base, et capte 40% de la production. Or, aujourd'hui, la baisse de la demande chinoise est très sensible, à tel point que le secteur subit une vraie crise de surcapacité.

On produirait un tiers de plus que la demande mondiale actuelle. Et cette surproduction accentue la chute des prix. Le cuivre, par exemple, a perdu plus de 20% de sa valeur en un an. Voilà pourquoi les groupes réduisent franchement leurs capacités de production. Ce phénomène devrait se poursuivre au moins jusqu'à la fin de l'année.

Sidonie Watrigant