BFM Business

Les Américains n'ont jamais été autant endettés

A la fin du deuxième trimestre, la dette des ménages a dépassé son plus haut niveau historique, établi en 2008 au moment de la crise financière.

Jusqu'ici, tout va bien. Mais certains signaux ont de quoi inquiéter. La dette des ménages américains a en effet dépassé à la fin du deuxième trimestre son précédent record établi au troisème trimestre 2008, a indiqué mardi l'antenne de New York de la Banque centrale américaine (Fed).

A 12.840 milliards de dollars à la fin juin, cette dette dépasse le précédent sommet de 12.680 milliards de dollars, établi à la fin du 3e trimestre 2008... soit au moment du déclenchement de la crise financière des subprimes.

Elle est en augmentation de 114 milliards (+0,9%) par rapport au 1er trimestre et de 15,1% supérieure à son niveau atteint au 2e trimestre 2013.

8690 milliards de dollars de prêts hypothécaires

L'essentiel de cette dette est composée par les prêts hypothécaires (8690 milliards de dollars). Les crédits assis sur la valeur des biens immobiliers (Home Equity Line of Credit - HELOC) arrivent en second avec 452 milliards de dollars.

La Fed précise que les crédits automobiles ont progressé de 23 milliards de dollars et les dettes sur carte de crédit de 20 milliards de dollars au 2e trimestre. Les prêts étudiants sont restés stables à 1340 milliards de dollars mais la Fed précise que cette évolution est considérée comme normale pour cette période de l'année.

Le nombre de saisies immobilières pour défaut de paiement reste bas en comparaison de la moyenne historique, note la Fed, qui ajoute que les défaillances sur crédit sont restées stables sur la période considérée.

A la fin juin, 4,8% de la dette émise était considérée comme en situation de défaut (612 milliards de dollars) dont 411 milliards pour une période dépassant 90 jours. Quelque 224.000 emprunteurs se sont déclarés en faillite personnelle sur la période, soit en gros le même nombre qu'un an plus tôt.

Y.D. avec AFP