BFM Business

Les 5 idées chocs d'Obama pour réduire les inégalités

Barack Obama veut que chaque Américain puisse bénéficier de la croissance

Barack Obama veut que chaque Américain puisse bénéficier de la croissance - Nicholas Kamm - AFP

Barack Obama a, dans son discours sur l'état de l'Union, mardi 20 janvier, affirmé sa volonté de taxer davantage les ménages les plus aisés tout en donnant plus aux classes moyennes.

Barack Obama avait annoncé la couleur. Dans une vidéo postée sur Youtube, le président américain s'interrogeait: "maintenant que la crise financière est derrière nous, comment faire en sorte que tout le monde profite de cette économie en croissance?". Le président a apporté ses éléments de réponse en prononçant son traditionnel discours sur l'état de l'Union, mardi 20 janvier. Barack Obama a ainsi annoncé plusieurs mesures destinées à réduire les inégalités.

> Augmentation de la fiscalité des plus riches

Pour Barack Obama, l'actuel code des impôts est "injuste". Il en veut pour preuve ce chiffre, déjà avancé plusieurs fois par la Maison blanche: les 400 contribuables américains les plus aisés ont payé 17% d'impôts en 2012, soit moins que les familles de la classe moyenne". Barack Obama propose ainsi de supprimer une niche fiscale qui permet de ne payer quasiment aucun impôt sur les plus-values réalisées à partir d'actifs hérités. Autre réforme: porter à 28% le taux maximal de taxation des revenus du capital et des dividendes, qui est actuellement à 25%.

> Hausse des allègements fiscaux pour la classe moyenne

A l'inverse, la Maison Blanche veut faire bénéficier davantage la classe moyenne et les ménages les plus modestes d'allègements fiscaux. Ainsi un couple marié bénéficiera d'un crédit d'impôt de 500 dollars si les deux membres du couple travaillent. Cet avantage concernera les foyers gagnant jusqu'à 210.000 dollars par an. De même, le crédit d'impôt pour la garde d'enfant de moins de cinq ans va tripler, allant jusqu'à 3.000 dollars pour les ménages gagnant moins de 120.000 dollars par an.

> Création d'une loi sur l'égalité hommes-femmes

"Rien n'aide davantage les familles à joindre les deux bouts qu'un meilleur salaire", estime le président américain. C'est pourquoi Barack Obama veut faire passer une loi "garantissant qu'une femme soit payée comme un homme quand elle exerce les mêmes fonctions". Aux Etats-Unis, les femmes sont, en moyenne, payées 17,8% de moins que leurs collègues masculins (en France ce chiffre est de 19,3%). Barack Obama a également déploré que les Etats-Unis soient le "seul pays industrialisé" qui n'offre pas de congé maternité.

> Un salaire minimum plus élevé

Barack Obama a interpellé directement ses rivaux républicains. "A ceux dans ce Congrès qui refusent encore d'augmenter le salaire minimum, je dis cela: si vous pensez vraiment que vous pouvez travailler à plein-temps et soutenir votre famille avec moins de 15.000 dollars par an, alors allez-y". Depuis 2009, le salaire minimum est bloqué à 7,25 dollars de l'heure en raison de l'hostilité des élus du Grand Old Party.

> Une hausse de la taxation des banques

La Maison blanche prévoit d'alourdir la fiscalité des 100 plus importantes banques américaines avec une nouvelle taxe dont le but avoué est d'inciter les établissements financiers à réfléchir davantage avant de prendre des risques sur les marchés.

Julien Marion avec agences