BFM Business

Le Qatar veut créer son "Wall Street" à Doha

Le Qatar veut créer à Doha une place financière d'importance similaire à celle de Wall Street.

Le Qatar veut créer à Doha une place financière d'importance similaire à celle de Wall Street. - Jimmy Baikovicius - Flickr - CC

L'émirat qui veut réduire sa dépendance aux richesses de son sous-sol veut créer dans sa capitale une place financière aussi importante que celle des États-Unis, a indiqué un haut responsable qatari ce lundi.

Le Qatar va créer sa propre version de "Wall Street", le quartier financier de New York, a annoncé lundi un haut responsable du petit émirat qui cherche à réduire sa dépendance du pétrole et du gaz. Yousuf Mohamed Al-Jaida, chef du Qatar Financial Centre, a déclaré que des entreprises, dont la sienne, déménageraient à partir de la mi-2017 vers le quartier précédemment délabré de Msheireb, dans la capitale Doha.

Le Qatar cherche visiblement à concurrencer Dubaï, aux Emirats arabes unis voisins, en établissant un quartier financier de premier plan et un grand centre commercial régional.

Améliorer la position financière du Qatar

Yousuf Mohamed Al-Jaida a dit, lors d'une conférence de presse, que l'objectif était d'améliorer la position financière du Qatar et de créer à Doha "une version de Wall Street ou de Canary Wharf (à Londres)".

Evoquant les difficultés économiques actuelles liées à la trop grande dépendance du pétrole et du gaz, dont les cours ont chuté depuis 2014, Yousuf Mohamed Al-Jaida a dit que le nouveau centre financier ferait partie de "notre engagement à soutenir le Qatar dans ses efforts pour diversifier les sources de revenus".

Le projet de Msheireb s'étendra sur quelque 300.000 m2 et les coûts du développement ont été estimés à plus de 4,5 milliards d'euros. Yousuf Mohamed Al-Jaida a dit espérer que le déménagement du QFC (actuellement dans le centre de Doha) aurait un effet domino sur d'autres entités, y compris le Qatar Stock Exchange. Le projet inclut non seulement un centre financier mais aussi des appartements de luxe et des musées.

N.G. avec AFP