BFM Business

Le Qatar maintient son projet à 200 milliards de dollars

Le Qatar (ici la capitale Doha) se prépare en vue de la Coupe du monde 2022.

Le Qatar (ici la capitale Doha) se prépare en vue de la Coupe du monde 2022. - Lionel Bonaventure - AFP

Malgré la baisse des cours du pétrole, l’émirat compte mener à bien ses projets d’infrastructure en vue de la Coupe du monde 2022. Le tout pour un coût global de 200 milliards de dollars.

Rien ne semble pouvoir arrêter le Qatar. Son Premier ministre a en effet affirmé dimanche que son pays maintenait ses projets d'infrastructure d'un coût de quelque 200 milliards de dollars, et ce malgré la baisse des prix du brut.

S'exprimant devant des hommes d'affaires réunis à Doha pour un forum économique, cheikh Abdallah Ben Nasser Al-Thani a indiqué que le Qatar, petit émirat riche en hydrocarbures, allait de l'avant dans la réalisation de ses méga-projets en prévision du Mondial-2022 de football.

"Nous réaffirmons notre engagement à investir dans (des projets) d'infrastructure, de santé et d'éducation", a dit le responsable qatari, dont le gouvernement finance actuellement la réalisation du métro de Doha et la construction d'un nouveau port. La revue spécialisée MEED a estimé que le montant des investissements du Qatar pour 2015 devrait atteindre les 30 milliards de dollars.

Une croissance de 7% prévue cette année

Le message du chef du gouvernement fait écho à de récentes déclarations de son ministre des Finances, Ali Charif al-Emadi, qui avait indiqué que le Qatar poursuivait le financement de ses méga-projets, malgré les craintes sur la croissance de l'économie mondiale.

Le Qatar avait annoncé en février que sa population avait atteint 2,33 millions d'habitants grâce à un afflux de travailleurs étrangers. Cheikh Abdallah Al-Thani, qui est également ministre de l'Intérieur, a laissé entendre dimanche que cette tendance à la hausse de la population devrait se poursuivre à la faveur d'une croissance économique projetée à 7% cette année.

Y.D. avec AFP