BFM Business

Le prix des matières premières lié à l'avenir de la croissance en Chine

Le prix du pétrole inquiète la BCE (Photo : DR)

Le prix du pétrole inquiète la BCE (Photo : DR) - -

Après une hausse moyenne de 35% en 2011, les prix des matières premières pourraient continuer d’augmenter cette année, selon le rapport annuel CyclOpe présenté ce mercredi 9 mai. Les incertitudes sur la croissance en Chine rendent pourtant les prévisions compliquées.

75% de hausse des prix du métal argent, 68% pour ceux du maïs, 46% pour le coton… La croissance économique de la Chine a continué à doper le prix des matières premières l’an dernier. Ceux-ci ont encore battu globalement des records, analyse les rédacteurs du rapport CyclOpe, dont l’édition 2012 sera présenté ce mercredi par Philippe Chalmin, professeur à Paris-Dauphine. Depuis 1986, les experts réunis par CyclOpe analysent la conjoncture et l’évolution des grands marchés des matières premières.

Point saillant du rapport cette année, les experts sont dans l’incapacité de dire si les hausses se poursuivront tant la volatilité des marchés est grande. La principale incertitude tient à la situation de la Chine, devenue la seconde économie mondiale après les Etats Unis. Le recul de la croissance chinoise pourrait entraîner un repli sur le front des prix des matières premières.

Inquiétudes sur les prix du pétrole

Alors que les signes d’une timide reprise se manifestent dans la zone euro, Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, considère que de nouvelles hausses des matières en 2012 constituent l’un des principaux risques sur cette reprise. Incontestablement, c’est le prix du pétrole qui retient l’attention des experts comme d’ailleurs des consommateurs…. Depuis vendredi, le prix du Brent, côté à Londres, a sensiblement baissé après une hausse de 20% depuis la fin de l’année. Lundi, les cours reculaient encore à New York.

Mais, selon les rédacteurs du rapport CyclOpe, la principale incertitude tient dans l’évolution de la situation géopolitique au Moyen Orient ou l’aggravation des relations entre l’Iran et Israël pourraient entraîner une flambée des prix du brut. 

Patrick Coquidé