BFM Business

Le PIB de Chypre va baisser de 12,5% en deux ans

L'économie chypriote doit s'attendre à une récession d'ampleur lors des deux prochaines années.

L'économie chypriote doit s'attendre à une récession d'ampleur lors des deux prochaines années. - -

La restructuration du secteur bancaire chypriote, imposée par la troïka, aura pour conséquence de plonger le pays dans une profonde récession. C'est ce que révèle un document, diffusé mercredi 10 avril, et que les ministres de l'Eurogroupe étudieront vendredi.

Le peuple chypriote n’est pas au bout de ses peines. L'économie de l’ile va en effet considérablement souffrir dans les deux années à venir, selon un document de la troïka, rendu public mercredi 10 avril.

La réduction drastique du secteur bancaire imposée par la zone euro et le FMI, en échange d'une aide de 10 milliards d'euros, est à l’origine des temps difficiles qui se profilent.

Le Produit intérieur brut de Chypre devrait ainsi se contracter d'environ 12,5% en 2013 et en 2014, et être lourdement affecté par la restructuration du secteur bancaire, qui pèse très lourd dans l'économie du pays. C’est en tout cas ce qu’indique ce rapport, qui doit être discuté, vendredi 12 avril, lors d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Dublin.

>> A lire aussi - Notre dossier sur le sauvetage de Chypre

La dette chypriote va exploser

Dans le détail, l'économie chypriote devrait se contracter de 8,7% en 2013 et de 3,9% en 2014, avant –normalement- de renouer avec la croissance en 2015, avec un PIB en hausse de 1,1%.

Au cas où la situation s'aggraverait, Nicosie "s'est engagé à prendre des mesures supplémentaires pour atteindre les objectifs définis dans le cadre du programme d'aide" décidé fin mars, souligne le document.

A noter également que le prêt que va recevoir Chypre va avoir une incidence sur sa dette publique: elle devrait atteindre 109% du PIB cette année, contre 86,5% en 2012. Elle montera ensuite à 123% en 2014 et 126,3% en 2015, avant de légèrement refluer l'année suivante, selon les projections inscrites dans le rapport.

Y.D.