BFM Business

Le Maire juge la crise du coronavirus "comparable" à celle de la Grande Dépression de 1929

Lors de sa conférence de presse, le ministre de l'Economie a prévenu que l'épidémie allait être un énorme choc économique dans le monde entier. "Le chiffre de notre croissance pour 2020 en France sera bien inférieur à ce qui a été évalué dans le projet de loi de Finance rectificative" a-t-il par ailleurs expliqué.

La crise économique sera d'une ampleur (presque) inédite, a prévenu le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse organisée ce mardi. "Il y a quelques jours, quand nous avons transmis le projet de loi de finances rectificative, j'ai fixé l'estimation de croissance à 2020 à -1%" explique-t-il. "Chaque semaine de confinement supplémentaire, chaque mois de prolongation de l'épidémie aggrave évidemment cette estimation de croissance pour 2020".

"Je ne pense pas utile de faire de nouvelles révisions et de présenter de nouveaux chiffres toutes les semaines", poursuit-il. "Je veux simplement que tout le monde ait conscience que chaque semaine de confinement supplémentaire, chaque mois de crise supplémentaire, en Europe ou aux Etats-Unis, a un impact sur notre croissance et que le chiffre de notre croissance pour 2020 en France sera bien inférieur à ce qui a été évalué dans le projet de loi de finances rectificative".

Une récession mondiale

"De ce point de vue-là, la crise à laquelle nous sommes confrontés, parce qu'elle touche l'économie réelle, parce qu'elle est mondiale, parce qu'elle peut avoir un impact très durable sur les chaînes de valeur dans le monde, n'est comparable, à mon sens, qu'à la grande récession de 1929", tranche le ministre de l'Economie.

Une comparaison qui commence d'ailleurs à émerger dans les grandes banques. Ce mardi, la banque londonienne Schroders anticipait aussi une grave récession pour 2020: -3,5% au niveau mondial. "Cette prévision intègre une récession prononcée au premier semestre de cette année qui, même en cas de reprise au second semestre, fera de l’année 2020 la pire depuis les années 1930 en termes d’activité" affirme la banque, qui prévoit néanmoins un gigantesque rebond (7,2% en 2021 pour l'économie mondiale).

Thomas Leroy